À propos de l'IREFPrésentation

Créé en 1990, l ’Institut de recherches et d’études féministes a pour mission de promouvoir et de développer la formation et la recherche féministes dans une perspective interdisciplinaire. Il constitue un regroupement de plus de 400 membres professeures, chercheures, chargées de cours, professionnelles, étudiantes et étudiants de l’UQAM, ainsi que des professeures et des membres associées.

Au chapitre de la formation, l’Institut propose plusieurs programmes pluridisciplinaires en études féministes : un certificat, une concentration de 1er cycle, une concentration de 2e cycle et une concentration de 3e cycle. Soixante-cinq cours dans une quinzaine de disciplines sont offerts en collaboration avec les départements de l’UQAM et rejoignent annuellement 1,500 étudiantes et étudiants.

Plus de 60 professeures-chercheures et de nombreuses équipes de recherche mènent des travaux de recherche sur les femmes, les féminismes et les rapports sociaux de sexe. Leurs thématiques portent notamment sur : citoyenneté, engagement social, démocratie; sexualités, violences, inégalités, articulation études-famille-travail.

Le champ des recherches féministes à l’UQAM est également enrichi par une pratique novatrice de partenariat avec des groupes de femmes qui se concrétise notamment par des formations, des expertises et des recherches-actions. Cette pratique partenariale prend particulièrement forme à travers le Protocole UQAM/Relais-femmes.

Notre membre honoraire Micheline Labelle signe «Les partis politiques face aux modèles d’immigration et d’intégration», Le Devoir, 14 août 2018

Rachel Chagnon, directrice de l'IREF, et Sandrine Ricci, chargée de cours à l'IREF, sont citées dans «La riposte d’une Parisienne à des commentaires désobligeants devient virale», Le Devoir, 1er août 2018

Rachel Chagnon était également à l’émission «Le 15-18», pour discuter du «Dépôt d’une loi sur le harcèlement de rue en France» sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 1er août 2018 (à 16h38). Elle est aussi citée dans l'article «Mouvement #MOIAUSSI Pour que les victimes comptent vraiment», La Presse+, 30 juillet 2018

Lori Saint-Martin, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, écrit à son tour un texte dans Le Devoir «De la responsabilité des écrivains» suite à la démission de la directrice de la revue XYZ «refusant de cautionner un texte du prochain numéro dont la chute raconte une scène d’agression sexuelle». Le Devoir, 28 juillet 2018

Isabelle Boisclair, membre associée à l’IREF et professeure à l’Université de Sherbrooke, publiait le texte «Représentation du viol en littérature: pour dire quoi?» Le Devoir, 27 juillet 2018

Martine Delvaux, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, répondait aux questions dans l'article «Comment parler des violences faites aux femmes en littérature?» Le Devoir, 26 juillet 2018

Mélanie Millette du Département de communication sociale et publique et Rachel Chagnon, directrice de l’IREF, sont citées dans «La pilosité exposée dans une publicité», Le Devoir, 5 juillet 2018

Archives

 
IREF25 web