Bannière Faculté des sciences humaines Institut de recherches et d'études féministes

Archives - événementsConférence: «De servantes des hommes à servantes des banques. Les femmes et la dette dans l’économie mondiale»

Conférence publique de Silvia Federici, Université Hofstra
Dans le cadre du congrès de la Société québécoise de science politique, en collaboration avec l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM et le Regroupement québécois en études féministes (RéQEF)

17 mai 2017, 16h - 17h30
UQAM, Amphithéâtre du pavillon Sherbrooke (SH-2800)
200 rue Sherbrooke ouest, Montréal. Métro Place des Arts

Résumé de la conférence:
D’abord avec la « crise de la dette » et plus tard, avec la politique du microcrédit, la dette est devenue un des principaux outils d’organisation de la nouvelle économie mondiale ainsi qu’un puissant instrument d’expansion des relations capitalistes. Dans ma présentation, je souligne les transformations socio-politiques que la dette a entraînées au cours des dernières décennies avec le développement d’une économie globale de la dette et j’explore, en particulier, ses effets sur la vie et le travail des femmes, soutenant qu’elle a été un facteur important de féminisation de la pauvreté et de l’exacerbation de la violence masculine contre les femmes.

La conférencière:
Silvia Federici est née en Italie et est arrivée aux États-Unis en 1967. Elle y a obtenu son doctorat à l’Université de Buffalo, puis elle a enseigné à l’Université de Port Harcourt au Nigéria. Elle est actuellement professeure au New College de l’Université d’Hofstra. Elle a également co-fondé le International Feminist Collective et le Committee for Academic Freedom in Africa. Son œuvre la plus connue est Caliban et la sorcière : Femmes, corps et accumulation primitive.

Notre membre associée Pascale Navarro co-signe le texte «Une idée prometteuse pour améliorer le système de justice», sur le projet de création d’une chambre spécialisée en matière de violences sexuelles et conjugales, Le Devoir, 15 mars 2018

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l’IREF et porteuse du dossier, est citée dans l’article «Quatre mois de prison pour avoir menacé des féministes avec des photos de Marc Lépine», Le Devoir, 15 mars 2018. On en parle aussi dans The Montreal Gazette, 15 mars 2018 et dans La Presse du 16 mars 2018

Les administratrices des pages du Réseau québécois en études féministes (RéQEF) et de Sans oui, c'est non ont déposé des plaintes pour cyberharcèlement en 2016. Elles ont obtenu gain de cause. Félicitations aux plaignantes pour avoir eu le courage de mener ces procédures jusqu'au bout.

Anouk Bélanger, professeure au Département de communication sociale et publique, co-signe le texte «Don Cherry, baromètre de l’intolérance», dans La Presse +, 11 mars 2018

Notre membre chargée de cours Louise Champoux-Paillé est citée dans l’article «Six conseils pour favoriser l’avancement des femmes dans une entreprise», Les Affaires.com, 10 mars 2018

Les chercheures de l’IREF Mélissa Blais et Sandrine Ricci sont citées dans «Des femmes victimes de cyberharcèlement obtiennent justice», Le Devoir, 9 mars 2018

Archives

 
IREF25 web