Choisir les études féministesChoisir les études féministes

Certificat en études féministes

L'objectif principal du certificat (10 cours-30 crédits) est d’offrir une formation pluridisciplinaire qui permet l’acquisition de connaissances théoriques et appliquées sur les femmes, les féminismes et les rapports sociaux de sexe.

Voir le programme d'étude du certificat

Les étudiantes et étudiants qui souhaitent intégrer une concentration dans le cadre de leur programme de baccalauréat, de maîtrise ou de doctorat doivent communiquer avec l’assistante de programmes à l’IREF ( iref@uqam.ca ). Cette démarche est essentielle pour faire reconnaître la concentration et recevoir une attestation d’études émise par le Registariat.


Concentration de 1er cycle

La concentration en études féministes (6 cours-18 crédits) est accessible à toute personne inscrite à un programme de baccalauréat, pourvu que la structure de son programme le permette (cours à suivre hors du champ de spécialisation et cours libres).

Voir le programme d'étude du premier cycle


Concentration de 2e cycle

Réalisée dans le cadre des activités de la maîtrise, la concentration (2 cours-6 crédits + les crédits affectés à la réalisation du mémoire) favorise le développement d’une réflexion théorique et l’utilisation d’approches féministes dans le projet de recherche de l’étudiante, l’étudiant. La concentration donne accès à une formation multidisciplinaire en études féministes.

Les programmes de maîtrise qui intègrent la concentration sont les suivants :

  • Communication
  • Études littéraires
  • Histoire
  • Histoire de l'art
  • Sexologie
  • Sociologie
  • Science politique
  • Sciences des religions
  • Travail social
Voir le programme d'étude du deuxième cycle


Concentration de 3e cycle

Réalisée dans le cadre des activités du doctorat, la concentration (1 cours-3 crédits + les crédits affectés à la réalisation de la thèse) offre une spécialisation en études féministes à l'intérieur des programmes de doctorats spécifiques.

Les huit programmes de doctorat qui intègrent la concentration sont les suivants :

  • Études littéraires
  • Histoire
  • Histoire de l'art
  • Psychologie
  • Science politique
  • Sciences des religions
  • Sociologie
Voir le programme d'étude du troisième cycle

Conférence: «De servantes des hommes à servantes des banques. Les femmes et la dette dans l’économie mondiale»

Conférence publique de Silvia Federici, Université Hofstra
Dans le cadre du congrès de la Société québécoise de science politique, en collaboration avec l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM et le Regroupement québécois en études féministes (RéQEF)

17 mai 2017, 16h - 17h30
UQAM, Amphithéâtre du pavillon Sherbrooke (SH-2800)
200 rue Sherbrooke ouest, Montréal. Métro Place des Arts

Archives

Notre membre associée Isabelle Boisclair est citée dans l’article «Le sexisme révélé, un gazouillis à la fois», Le Devoir, 16 mai 2017

Plusieurs de nos membres signent le texte collectif «Quand la culture du viol s'immisce dans la salle d'accouchement», dans le Huffington Post Québec, 15 mai 2017

Martine Delvaux, professeure au Département d’études littéraires, est citée dans l’article «Maman, marâtre et belle-mère», La Presse +, 14 mai 2017

L’ouvrage de Christelle Lebreton, tiré de sa thèse de doctorat avec concentration en études féministes s’étant mérité un prix de l’IREF, fait l’objet de l’article «Étude sur l’adolescence lesbienne -- Ces jeunes filles qui se sentent « seules au monde », La Presse +, 13 mai 2017

Martine Delvaux, professeure au Département d’études littéraires, signe «Être une femme, une maladie préexistante?», dans Le Devoir, 11 mai 2017

Des échos du colloque de l’IREF à l’ACFAS dans l’article «Agressions sexuelles -- Obtenir justice à la Cour… des petites créances», dans lequel sont citées deux conférencières de la journée du 9 mai, Suzanne Zaccour et Sandrine Ricci, Le Devoir, 10 mai 2017

Yolande Cohen, professeure au Département d’histoire, co-signe «L’inéluctable montée de la droit»,  Le Devoir, 9 mai 2017

Chiara Piazzesi, professeure au Département de sociologie, est citée dans l’article «France – La différence d’âge qui dérange», La Presse +, 6 mai 2017

Michèle Charpentier, professeure à l’École de travail social, était à l’émission «L’heure du monde» de la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, pour y commenter le bond de l’espérance de vie au Québec, 2 mai 2017

Francis Dupuis-Déri, professeur au Département de science politique, était invité à la radio suisse RTS pour y parler de son ouvrage «La peur du peuple», le 1er mai 2017

Sylvie Fortin, professeure au Département de danse, est citée dans l’article «Le corps dansant se porte mieux», Le Devoir, 29 avril 2017

Archives

 
IREF25 web