Archives - événementsConférence: «De servantes des hommes à servantes des banques. Les femmes et la dette dans l’économie mondiale»

Conférence publique de Silvia Federici, Université Hofstra
Dans le cadre du congrès de la Société québécoise de science politique, en collaboration avec l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM et le Regroupement québécois en études féministes (RéQEF)

17 mai 2017, 16h - 17h30
UQAM, Amphithéâtre du pavillon Sherbrooke (SH-2800)
200 rue Sherbrooke ouest, Montréal. Métro Place des Arts

Résumé de la conférence:
D’abord avec la « crise de la dette » et plus tard, avec la politique du microcrédit, la dette est devenue un des principaux outils d’organisation de la nouvelle économie mondiale ainsi qu’un puissant instrument d’expansion des relations capitalistes. Dans ma présentation, je souligne les transformations socio-politiques que la dette a entraînées au cours des dernières décennies avec le développement d’une économie globale de la dette et j’explore, en particulier, ses effets sur la vie et le travail des femmes, soutenant qu’elle a été un facteur important de féminisation de la pauvreté et de l’exacerbation de la violence masculine contre les femmes.

La conférencière:
Silvia Federici est née en Italie et est arrivée aux États-Unis en 1967. Elle y a obtenu son doctorat à l’Université de Buffalo, puis elle a enseigné à l’Université de Port Harcourt au Nigéria. Elle est actuellement professeure au New College de l’Université d’Hofstra. Elle a également co-fondé le International Feminist Collective et le Committee for Academic Freedom in Africa. Son œuvre la plus connue est Caliban et la sorcière : Femmes, corps et accumulation primitive.

Lancement du rapport de recherche «Intervention novatrice auprès des femmes en état d’itinérance : l’approche relationnelle de La rue des femmes»

50 personnes ont assisté le 28 novembre 2017 au lancement du rapport de cette recherche qui «vient  valider le travail des intervenantes», comme l’a souligné la directrice de La Rue des femmes, Léonie Couture. Dans cette publication, le regard se porte sur une approche à première vue intuitive que l’équipe de recherche a systématisée, créant un véritable lien entre théorie et pratique.

On trouvera l’abrégé et le rapport complet au bas de la fiche

lancementRapportRuedesfemmes nov2017 Web

Crédit photo: La Rue des femmes
De gauche à droite : Berthe Lacharité, Léonie Couture, Ève-Marie Lampron, Sophie Gilbert, Anne-Marie Émard, David Lavoie.
Archives

Martine Delvaux, professeure au Département d’études littéraires et membre de l’IREF, signe «Qu’est-ce qu’on a à perdre?», dans La Presse +, 16 janvier 2018

Danielle Desmarais, professeure à l’École de travail social, était en entrevue à Désautels le dimanche «En matière de raccrochage scolaire, le Québec est un cancre», sur Ici Radio-Canada, 14 janvier 2018 

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l’IREF, est citée dans
«“Inconduiteˮ: l’euphémisme dans l’ombre de #MoiAussi», Le Devoir, 13 janvier 2018

Isabelle Boisclair, membre associée de l’IREF, signe «Les suites de #MeToo», dans Le Devoir du 11 janvier 2018

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l’IREF, et Chantal Maillé, membre associée, sont citées dans «Une centaine d’artistes et de journalistes françaises s’attaquent au mouvement #MoiAussi», Le Devoir, 10 janvier 2018

Rachel Chagnon, directrice de l’IREF et professeure au Département des sciences juridiques, était en entrevue à «Plus on est de fous, plus on lit» pour un segment sur les nouveaux penseurs (à 14h33), sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, le 10 janvier 2018

Julie Ravary-Pilon, stagiaire postdoctorale à l’IREF, est citée dans l’article «La fiction au temps de la parité», La Presse +, 6 janvier 2018

Rachel Chagnon, professeure au Département de sciences juridiques et directrice de l’IREF, est citée dans un article de La Presse+ du 3 janvier 2018 sur les suites du #MeToo #MoiAussi

- Elle est aussi citée dans «Les femmes ne seront pas silencieuses en 2018», Ici Radio-Canada, 3 janvier 2018

Archives

 
IREF25 web