ÉvénementsColloque: Parité, diversité et espaces politiques: vœux pieux?

Organisé par l'IREF dans le cadre du Congrès international des recherches féministes dans la francophonie (#CIRFF2018) à l'Université Paris Nanterre.

ColloqueIREF CIRFF2018

*************************************************************************
Les États, les organisations internationales et le public en général s’accordent pour dire que les femmes et les hommes sont égaux en dignité et en droits et que les femmes doivent être protégées de la discrimination et être à même d’aspirer à une représentation équivalente à celle des hommes. Ce colloque propose que d'examiner et d'agir contre les inégalités de genre. Les liens qui se tissent autour du thème genre-parité-représentation sont des espaces pluriels, points d'intersection entre diverses approches disciplinaires et épistémologiques, entre théorie et pratique, ainsi qu'entre cadres national et international. L’apport d’une approche proactive, mobilisation principalement le droit sera aussi analysé

Les intervenantes seront invitées à présenter leurs travaux et leurs analyses par des approches multi et interdisciplinaire qui pourront autant s'ancrer dans le droit, la sociologie, la science politique ou toute autre discipline.

Colloque 027 - vendredi 30 août 9h-16h- Université Paris Nanterre, Salle C206A

Intervenantes: Line Chamberland, Pascale Navarro, Armelle Le Bras-Chopard, Chantal Maillé, Myrlance Pierre et Rachel Chagnon (directrice de l'IREF et responsable du colloque).

*************************************************************
Session 1 :
- CHAMBERLAND, Line, professeure, UQAM
« Place et rôle des lesbiennes dans la militance LGBTQ+ au Québec»
Fondé par un groupe de citoyens dont Élaine Hémond, le GFPD a commencé son parcours en encourageant les femmes à la vie et à la participation politique. Au cours des années, le groupe a intégré l’atteinte de la parité femmes-hommes au coeur de sa mission. Cette communication se propose d'analyser à la fois les raisons et les conséquences de ce changement.

- NAVARRO, Pascale, auteure et journaliste, membre IREF
« La démarche du Groupe Femmes Politique et Démocratie sur la parité »
Fondé par un groupe de citoyens dont Élaine Hémond, le GFPD a commencé son parcours en encourageant les femmes à la vie et à la participation politique. Au cours des années, le groupe a intégré l’atteinte de la parité femmes-hommes au coeur de sa mission. Cette communication se propose d'analyser à la fois les raisons et les conséquences de ce changement.

Session 2:
- LE BRAS-CHOPARD, Armelle, professeure émérite, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
«De l'extension des droits des femmes au mariage pour tous»
L'intervention serait axée sur la façon dont l'extension progressive des droits des femmes a permis l'évolution vers le mariage ouvert aux couples homosexuels en France. Implicitement fondé sur la différence des sexes, le mariage reposait au départ sur deux piliers: la hiérarchie entre époux au bénéfice du mari, d'une part; le but procréatif de l'union, d'autre part. Grâce à la lutte des femmes, ces deux piliers se sont effondrés: l'égalité des droits entre époux est acquise; contraception et IVG sont légalisées. Le sexe des époux devient donc indifférent, permettant l'élargissement du mariage aux couples homosexuels.

-MAILLÉ, Chantal, professeure, Institut Simone de Beauvoir, Université Concordia
«Conjuguer parité et intersectionnalité : observations autour de l’expérience québécoise»
La parité est une mesure issue des débats féministes de la fin du XXe siècle. Depuis, le tournant intersectionnel s’est imposé comme approche visant à refléter la diversité des expériences d’oppression des femmes. Au Québec, des politiques publiques comme les programmes d’accès à l’égalité en emploi offrent des pistes pour penser une parité intersectionnelle mais le débat semble engagé sur une autre voie.

Session 3 :
- PIERRE, Myrlande, Chercheure associée au Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté, UQAM
«Représentation et espaces politiques et de pouvoir : invisibilisation des femmes issues des minorités ethnoculturelles et racisées»

-CHAGNON, Rachel, directrice de l'IREF, professeure, UQAM
«Changer le Législateur pour changer le droit, deux études de cas»
L’expérience législative montre bien l’apport de la diversité dans les processus législatifs. À travers deux exemples précis, la modification du droit de la famille au Québec en 1964 et la modification du code criminel du Canada en 1984, nous verrons comment l’arrivée de femmes dans les parlements a contribué à modifier le droit afin de le rendre plus égalitaire.
**************************************************************
Pour avoir accès au programme complet du congrès CIRFF2018 : https://cirff2018.parisnanterre.fr

Événement Facebook

Notre membre honoraire Micheline Labelle signe «Les partis politiques face aux modèles d’immigration et d’intégration», Le Devoir, 14 août 2018

Rachel Chagnon, directrice de l'IREF, et Sandrine Ricci, chargée de cours à l'IREF, sont citées dans «La riposte d’une Parisienne à des commentaires désobligeants devient virale», Le Devoir, 1er août 2018

Rachel Chagnon était également à l’émission «Le 15-18», pour discuter du «Dépôt d’une loi sur le harcèlement de rue en France» sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 1er août 2018 (à 16h38). Elle est aussi citée dans l'article «Mouvement #MOIAUSSI Pour que les victimes comptent vraiment», La Presse+, 30 juillet 2018

Lori Saint-Martin, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, écrit à son tour un texte dans Le Devoir «De la responsabilité des écrivains» suite à la démission de la directrice de la revue XYZ «refusant de cautionner un texte du prochain numéro dont la chute raconte une scène d’agression sexuelle». Le Devoir, 28 juillet 2018

Isabelle Boisclair, membre associée à l’IREF et professeure à l’Université de Sherbrooke, publiait le texte «Représentation du viol en littérature: pour dire quoi?» Le Devoir, 27 juillet 2018

Martine Delvaux, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, répondait aux questions dans l'article «Comment parler des violences faites aux femmes en littérature?» Le Devoir, 26 juillet 2018

Mélanie Millette du Département de communication sociale et publique et Rachel Chagnon, directrice de l’IREF, sont citées dans «La pilosité exposée dans une publicité», Le Devoir, 5 juillet 2018

Archives

 
IREF25 web