CertificatDescription du programme

Objectifs

L'objectif principal du certificat en études féministes est d'offrir une formation pluridisciplinaire qui permet l'acquisition de connaissances théoriques et appliquées sur les femmes, les féminismes et les rapports sociaux de sexe. Ce programme répond aux objectifs suivants: mise à jour des connaissances sur les grands courants de la pensée féministe et leurs impacts sur les mouvements sociaux; initiation à une approche pluridisciplinaire des rapports sociaux de sexe et de leur transformation dans la culture et dans la société; réflexion critique sur les contributions théoriques, épistémologiques et méthodologiques des études féministes dans différentes disciplines; acquisition d'habiletés au plan de l'analyse et de la critique féministe des discours et des pratiques sociales, politiques, économiques et culturelles; développement de compétences pour penser des politiques et des pratiques novatrices en matière d'égalité entre les sexes et de la transformation des représentations et des rapports hommes/femmes. NOTES: Ce certificat, dans le cadre d'un cumul de certificats, peut conduire au grade de bachelier ès arts lorsqu'il est jumelé à tout autre programme de majeure. Le grade est déterminé en fonction de la majeure.

Voir la description détaillée

Guide pour les nouvelles personnes admises (automne 2017)

 


Agente de gestion des études
Lyne Jarry (Josée Lavigueur)
 514-987-6587
cert.etudes.feministes@uqam.ca

Directrice de l'unité des programmes
Thérèse St-Gelais, professeure 
 
514-987-3000 poste 6724
st-gelais.therese@uqam.ca 

 

Evolution des inscriptions (5 dernières années - nouvelles inscriptions et réinscriptions)

2017 02 Inscriptions Certificat 5 ans petite

Notre membre honoraire Micheline Labelle signe «Les partis politiques face aux modèles d’immigration et d’intégration», Le Devoir, 14 août 2018

Rachel Chagnon, directrice de l'IREF, et Sandrine Ricci, chargée de cours à l'IREF, sont citées dans «La riposte d’une Parisienne à des commentaires désobligeants devient virale», Le Devoir, 1er août 2018

Rachel Chagnon était également à l’émission «Le 15-18», pour discuter du «Dépôt d’une loi sur le harcèlement de rue en France» sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 1er août 2018 (à 16h38). Elle est aussi citée dans l'article «Mouvement #MOIAUSSI Pour que les victimes comptent vraiment», La Presse+, 30 juillet 2018

Lori Saint-Martin, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, écrit à son tour un texte dans Le Devoir «De la responsabilité des écrivains» suite à la démission de la directrice de la revue XYZ «refusant de cautionner un texte du prochain numéro dont la chute raconte une scène d’agression sexuelle». Le Devoir, 28 juillet 2018

Isabelle Boisclair, membre associée à l’IREF et professeure à l’Université de Sherbrooke, publiait le texte «Représentation du viol en littérature: pour dire quoi?» Le Devoir, 27 juillet 2018

Martine Delvaux, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, répondait aux questions dans l'article «Comment parler des violences faites aux femmes en littérature?» Le Devoir, 26 juillet 2018

Mélanie Millette du Département de communication sociale et publique et Rachel Chagnon, directrice de l’IREF, sont citées dans «La pilosité exposée dans une publicité», Le Devoir, 5 juillet 2018

Archives

 
IREF25 web