CertificatDescription du programme

Objectifs

L'objectif principal du certificat en études féministes est d'offrir une formation pluridisciplinaire qui permet l'acquisition de connaissances théoriques et appliquées sur les femmes, les féminismes et les rapports sociaux de sexe. Ce programme répond aux objectifs suivants: mise à jour des connaissances sur les grands courants de la pensée féministe et leurs impacts sur les mouvements sociaux; initiation à une approche pluridisciplinaire des rapports sociaux de sexe et de leur transformation dans la culture et dans la société; réflexion critique sur les contributions théoriques, épistémologiques et méthodologiques des études féministes dans différentes disciplines; acquisition d'habiletés au plan de l'analyse et de la critique féministe des discours et des pratiques sociales, politiques, économiques et culturelles; développement de compétences pour penser des politiques et des pratiques novatrices en matière d'égalité entre les sexes et de la transformation des représentations et des rapports hommes/femmes. NOTES: Ce certificat, dans le cadre d'un cumul de certificats, peut conduire au grade de bachelier ès arts lorsqu'il est jumelé à tout autre programme de majeure. Le grade est déterminé en fonction de la majeure.

Voir la description détaillée

Guide pour les nouvelles personnes admises (automne 2017)

 


Agente de gestion des études
Lyne Jarry (Josée Lavigueur)
 514-987-6587
cert.etudes.feministes@uqam.ca

Directrice de l'unité des programmes
Cossette, Louise
 514-987-3000 poste 7069 
cossette.louise@uqam.ca

 

Evolution des inscriptions (5 dernières années - nouvelles inscriptions et réinscriptions)

2017 02 Inscriptions Certificat 5 ans petite

Notre membre associée Pascale Navarro co-signe le texte «Une idée prometteuse pour améliorer le système de justice», sur le projet de création d’une chambre spécialisée en matière de violences sexuelles et conjugales, Le Devoir, 15 mars 2018

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l’IREF et porteuse du dossier, est citée dans l’article «Quatre mois de prison pour avoir menacé des féministes avec des photos de Marc Lépine», Le Devoir, 15 mars 2018. On en parle aussi dans The Montreal Gazette, 15 mars 2018 et dans La Presse du 16 mars 2018

Les administratrices des pages du Réseau québécois en études féministes (RéQEF) et de Sans oui, c'est non ont déposé des plaintes pour cyberharcèlement en 2016. Elles ont obtenu gain de cause. Félicitations aux plaignantes pour avoir eu le courage de mener ces procédures jusqu'au bout.

Anouk Bélanger, professeure au Département de communication sociale et publique, co-signe le texte «Don Cherry, baromètre de l’intolérance», dans La Presse +, 11 mars 2018

Notre membre chargée de cours Louise Champoux-Paillé est citée dans l’article «Six conseils pour favoriser l’avancement des femmes dans une entreprise», Les Affaires.com, 10 mars 2018

Les chercheures de l’IREF Mélissa Blais et Sandrine Ricci sont citées dans «Des femmes victimes de cyberharcèlement obtiennent justice», Le Devoir, 9 mars 2018

Archives

 
IREF25 web