ÉtudesRéseau études féministes

Qu’est-ce que le réseau ?

Les principales caractéristiques du réseau socioprofessionnel

  • C'est gratuit ! Toutes les étudiantes et les étudiants d'un même champ d'études peuvent être membres, qu'ils soient aux études à temps complet, à temps partiel, étudiant.e.s libres ou inscrit.e.s au certificat;
  • Les réseaux sont implantés et encadrés par un.e conseiller.ère à la vie étudiante de l'UQAM qui veille à orienter & faciliter les projets initiés et gérés par les membres.

Un réseau socioprofessionnel vous propose

  • Un bulletin électronique Info-Emploi qui diffuse les offres d'emploi (liées au domaine d'études) aux membres;
  • Un bulletin électronique d'information qui permet aux membres de s'informer des événements. projets et ressources liées à leur discipline;
  • Un site web multifonctionnel (en cours d'implantation) fondé sur une base de données, regroupant tous les services et projets d'un réseau, illustrant bien la culture orientante véhiculée par les réseaux.
  • et plus encore...

Plusieurs activités sont possibles, selon l'implication des membres

  • Des midis-causeries (pour membres étudiant.e.s) et des soirées-rencontres (pour membres étudiant.e.s & diplômé.e.s), afin d'échanger avec des personnes ressources sur des thèmes tant sur le plan académique que professionnel;
  • Un souper annuel pour élargir son réseau de contacts, en réunissant les étudiant.e.s, les enseignant.e.s et les diplômé.e.s;
  • Une journée socioprofessionnelle où des conférenciers.ères oeuvrant dans la discipline du réseau viennent échanger sur un sujet : secteur professionnel, champs de recherche, formation continue, etc;
  • Un site web pour créer un lieu d'échange et de convergence des différentes informations qui transitent par les réseaux;
  • D'autres projets sont également possibles, visant:
    • le développement des compétences;
    • le parrainage entre membres étudian.e.ts et diplômé.e.s, question de favoriser les vases communiquants entre eux..
    • etc.

Renseignement:

Le Réseau relève des Services à la vie étudiante

reseau.etudesfeministes@uqam.ca

Université féministe d'été de l'UdeLaval

Quelle égalité dans un contexte de diversité ?
Du 20 au 25 mai 2018
Université Laval

SAVIE-LGBTQ

Recherche partenariale
Université d'été Diversité sexuelle et pluralité des genres
du 4 au 8 juin à l'UQO

L'aliénation parentale

Forum
L'Aliénation parentale : une menace pour les femmes et les féministes ?
à l'UQAM, le 26 avril 2018 

Archives

Notre membre associée Pascale Navarro co-signe le texte «Une idée prometteuse pour améliorer le système de justice», sur le projet de création d’une chambre spécialisée en matière de violences sexuelles et conjugales, Le Devoir, 15 mars 2018

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l’IREF et porteuse du dossier, est citée dans l’article «Quatre mois de prison pour avoir menacé des féministes avec des photos de Marc Lépine», Le Devoir, 15 mars 2018. On en parle aussi dans The Montreal Gazette, 15 mars 2018 et dans La Presse du 16 mars 2018

Les administratrices des pages du Réseau québécois en études féministes (RéQEF) et de Sans oui, c'est non ont déposé des plaintes pour cyberharcèlement en 2016. Elles ont obtenu gain de cause. Félicitations aux plaignantes pour avoir eu le courage de mener ces procédures jusqu'au bout.

Anouk Bélanger, professeure au Département de communication sociale et publique, co-signe le texte «Don Cherry, baromètre de l’intolérance», dans La Presse +, 11 mars 2018

Notre membre chargée de cours Louise Champoux-Paillé est citée dans l’article «Six conseils pour favoriser l’avancement des femmes dans une entreprise», Les Affaires.com, 10 mars 2018

Les chercheures de l’IREF Mélissa Blais et Sandrine Ricci sont citées dans «Des femmes victimes de cyberharcèlement obtiennent justice», Le Devoir, 9 mars 2018

Archives

 
IREF25 web