Fonds IREFFonds Anita Caron

De 1990 à 1993, madame ANITA CARON a occupé le poste de directrice de l’Institut. Pionnière dans différents domaines, elle est la première femme laïque à obtenir un doctorat de la Faculté de théologie de l’Université de Montréal en 1968. Puis en 1969, alors que l’UQAM est fondée, elle participe avec des collègues à la mise en place du département de sciences religieuses. Tout au long de sa carrière universitaire, Anita Caron a cumulé l’enseignement, la recherche et des postes de direction tout en étant engagée dans le milieu communautaire. Sa contribution est importante sur le plan de l’enseignement et de la recherche, notamment en formation des maîtres, éducation morale et religieuse, philosophie aux enfants, études féministes. Ses intérêts de recherche ont été extrêmement variés. Ses recherches sur les femmes et la religion, les rapports entre les hommes et les femmes dans l’Église, le couple, le mariage et la famille ont contribué de manière significative à l’avancement d’une pensée et d’une réflexion féministes au Québec.

L’université a été son port d’attache et sa grande passion. Elle a dirigé plusieurs mémoires de maîtrise et thèses de doctorat et a toujours eu le souci de donner aux étudiants et étudiantes une formation de qualité.

En 1993, le titre de professeure émérite qui lui est décerné reconnaît sa contribution exceptionnelle à l’enseignement, à la recherche et à la création de l’UQAM. En créant un fonds portant son nom, l’Institut a aussi voulu lui rendre un hommage tout particulier pour son dévouement au développement des études féministes à l’UQAM.

En octobre 2007, l’Institut a organisé un cocktail dînatoire pour souligner le 80e anniversaire de naissance de madame Caron. Pour l’occasion, collègues et amies, amis, étaient invités. En plus de souligner son anniversaire, l’événement avait pour but d’apporter une contribution au développement de bourses pour les études féministes. C’est ainsi qu’un fonds capitalisé a pu être créé.

Depuis, une bourse Anita Caron/Institut de recherches et d’études féministes de 2 500$ est ainsi versée à une étudiante ou un étudiant inscrit aux cycles supérieurs, dont les travaux contribuent à la compréhension et à la transformation des rapports entre les hommes et les femmes pour l’égalité des sexes.

Suite à son décès en juillet 2016, un hommage à Madame Anita Caron, s'est tenu au Studio-Théâtre Alfred-Laliberté de l'UQAM, le 28 septembre 2016.

Rachel Chagnon, directrice de l’IREF et professeure au Département des sciences juridiques, était à l’émission «Plus on est de fous, plus on lit», pour définir la «complicité» sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 18 juin 2018 (à 14h09)

Le Prix du meilleur mémoire 2016-2017 en études féministes de Thomas Lafontaine, diplômé en études littéraires avec concentration en études féministes, fait l'objet d'un article dans l'Actualités UQAM «Un humour émancipateur», 13 Juin 2018

Martine Delvaux, membre professeure en études littéraires, s’entretient avec Nathalie Collard au sujet du livre «Bad féministe, une voix qui dérange» de Roxane Gay, La Presse +, 13 mai 2018

Entrevue avec notre membre Lucie Lamarche, spécialiste du droit de la protection sociale et professeure au département de sciences juridiques, dans le Magazine 100°, «Au Québec, qui protège le droit de tous à l’alimentation ?», 11 mai 2018

Louise Cossette, directrice de programmes à l’IREF et professeure au Département de psychologie, est citée dans l’article «Intérêt croissant pour les études féministes, même chez les hommes», Le Devoir, 3 mai 2018

Archives

 
IREF25 web