Archives - événementsPublication du Cahier de l'IREF, Collection Agora, no 8

Féminismes, sexualités et libertés sous la direction de Lori Saint-Martin, Thérèse St-Gelais et Caroline Désy.

Il s’agit du premier numéro des Cahiers de l’IREF qui est publié exclusivement en version numérique.

Résumé: De l’ensemble des textes réunis ici, où sont convoqués tour à tour le politique, les médias, la fiction, le théâtre et le cinéma, ressortent deux principaux fils conducteurs. D’une part, les questions de privilèges hétérosexuels, de « race » ou de classe, inséparables d’enjeux de pouvoir et de violence qui traversent presque toutes les études. D’autre part, les écueils, les défis et l’immense part de créativité liés à un désir de renouveler les représentations dominantes en montrant le plaisir et le désir au féminin pour un public lui aussi féminin (ou encore, mais les textes publiés ici l’envisagent relativement peu, relevant d’une minorité de genre). Les nombreuses controverses, contradictions et ambiguïtés relevées au fil des textes illustrent autant l’emprise des pratiques et représentations patriarcales que le riche potentiel de résistance des pratiques militantes et artistiques féministes, à condition de combattre sans cesse les nouvelles exclusions et réductions au silence.

Avec des textes de : Wendy Delorme, Isabelle Boisclair, Nicole Côté, Marie-Claude Garneau, Polly Galis, Julie Beaulieu et Élisabeth Mercier. Précédés d’une présentation de Lori Saint-Martin, Caroline Désy et Thérèse St-Gelais.
Ce cahier a été lancé le 18 mai 2017 à la suite de l’Assemblée générale annuelle de l’IREF.

 cahiersIREF petit

Lancement du rapport de recherche «Intervention novatrice auprès des femmes en état d’itinérance : l’approche relationnelle de La rue des femmes»

50 personnes ont assisté le 28 novembre 2017 au lancement du rapport de cette recherche qui «vient  valider le travail des intervenantes», comme l’a souligné la directrice de La Rue des femmes, Léonie Couture. Dans cette publication, le regard se porte sur une approche à première vue intuitive que l’équipe de recherche a systématisée, créant un véritable lien entre théorie et pratique.

On trouvera l’abrégé et le rapport complet au bas de la fiche

lancementRapportRuedesfemmes nov2017 Web

Crédit photo: La Rue des femmes
De gauche à droite : Berthe Lacharité, Léonie Couture, Ève-Marie Lampron, Sophie Gilbert, Anne-Marie Émard, David Lavoie.
Archives

Martine Delvaux, professeure au Département d’études littéraires et membre de l’IREF, signe «Qu’est-ce qu’on a à perdre?», dans La Presse +, 16 janvier 2018

Danielle Desmarais, professeure à l’École de travail social, était en entrevue à Désautels le dimanche «En matière de raccrochage scolaire, le Québec est un cancre», sur Ici Radio-Canada, 14 janvier 2018 

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l’IREF, est citée dans
«“Inconduiteˮ: l’euphémisme dans l’ombre de #MoiAussi», Le Devoir, 13 janvier 2018

Isabelle Boisclair, membre associée de l’IREF, signe «Les suites de #MeToo», dans Le Devoir du 11 janvier 2018

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l’IREF, et Chantal Maillé, membre associée, sont citées dans «Une centaine d’artistes et de journalistes françaises s’attaquent au mouvement #MoiAussi», Le Devoir, 10 janvier 2018

Rachel Chagnon, directrice de l’IREF et professeure au Département des sciences juridiques, était en entrevue à «Plus on est de fous, plus on lit» pour un segment sur les nouveaux penseurs (à 14h33), sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, le 10 janvier 2018

Julie Ravary-Pilon, stagiaire postdoctorale à l’IREF, est citée dans l’article «La fiction au temps de la parité», La Presse +, 6 janvier 2018

Rachel Chagnon, professeure au Département de sciences juridiques et directrice de l’IREF, est citée dans un article de La Presse+ du 3 janvier 2018 sur les suites du #MeToo #MoiAussi

- Elle est aussi citée dans «Les femmes ne seront pas silencieuses en 2018», Ici Radio-Canada, 3 janvier 2018

Archives

 
IREF25 web