Bannière Faculté des sciences humaines Institut de recherches et d'études féministes

Partenaires / CollaborationsConsortium des études féministes francophones au Québec et au Canada

L'Institut de recherches et d'études féministes (IREF) de l'UQAM, l'Institut d'études des femmes (IEF) de l'Université d'Ottawa, la Chaire Claire-Bonenfant - Femmes, Savoirs et Sociétés de l'Université Laval et l'École d'études des femmes du Collège universitaire de Glendon, York University ont lancé le 10 mai 2007 le Consortium des études féministes francophones au Québec et au Canada. L'événement s'est déroulé à Trois-Rivières, à l'occasion du 75e Congrès de l'Acfas, en présence des principaux partenaires du projet, dont la directrice de l'IREF, Madame Marie-Andrée Roy, la directrice de l'IEF, Madame Jennie Abell, la titulaire de la Chaire Claire-Bonenfant - Femmes, Savoirs et Sociétés, Madame Hélène Lee-Gosselin, et enfin la directrice de l'École d'études des femmes de York University, Madame Gertrude Mianda.

Initié par l'IREF de l'UQAM et l'IEF de l'Université d'Ottawa, le Consortium a pour mission de développer les échanges et les collaborations ainsi que renforcer la concertation entre les unités francophones en études féministes et études des femmes au Québec et au Canada. Il a pour objectifs :

  • de stimuler la concertation interuniversitaire sur les enjeux et le développement de la formation et de la recherche sur les femmes et les rapports de sexe;
  • d'accroître la collaboration entre les unités offrant des programmes d'enseignement en études féministes et des femmes;
  • et de favoriser le développement et la diffusion des recherches féministes francophones au Québec et au Canada.

Le Consortium se réunit annuellement en marge de son Colloque en études féministes qui se déroule lors du Congrès de l'Acfas.

À propos de l'IREF

L'Institut de recherches et d'études féministes s'intéresse aux enseignements et aux recherches sur les femmes, aux divers aspects du féminisme et aux rapports de sexe dans une perspective interdisciplinaire. Les recherches menées dans le cadre de l'Institut permettent d'approfondir, de renouveler, voire de repenser les analyses, les problématiques théoriques et les catégories mêmes du savoir à travers lesquelles ont été définis les rapports hommes-femmes et les rapports femmes-société. Par ses travaux, l'IREF vise à contribuer à la transformation des rapports entre les hommes et les femmes dans une perspective d'égalité entre les sexes.

À propos de l'IÉF

Fort de sa vaste expérience de travaux interdisciplinaires et collaboratifs à l'échelle locale, nationale et internationale, l'Institut d'études des femmes à l'Université d'Ottawa fait la promotion des études et recherches interdisciplinaires féministes dans un contexte bilingue et multiculturel. Fondé en 1999, l'Institut offre des programmes novateurs au premier cycle tout comme aux cycles supérieurs, et organise chaque année un large éventail de conférences et de séminaires.

La localisation de l'Institut dans la capitale nationale offre à la population étudiante des occasions idéales de collaboration et d'activisme avec des chercheurs-es et des militants-es œuvrant dans divers domaines au sein de groupes de femmes, d'ONG et d'organisations gouvernementales.

Liens :

Notre membre associée Pascale Navarro co-signe le texte «Une idée prometteuse pour améliorer le système de justice», sur le projet de création d’une chambre spécialisée en matière de violences sexuelles et conjugales, Le Devoir, 15 mars 2018

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l’IREF et porteuse du dossier, est citée dans l’article «Quatre mois de prison pour avoir menacé des féministes avec des photos de Marc Lépine», Le Devoir, 15 mars 2018. On en parle aussi dans The Montreal Gazette, 15 mars 2018 et dans La Presse du 16 mars 2018

Les administratrices des pages du Réseau québécois en études féministes (RéQEF) et de Sans oui, c'est non ont déposé des plaintes pour cyberharcèlement en 2016. Elles ont obtenu gain de cause. Félicitations aux plaignantes pour avoir eu le courage de mener ces procédures jusqu'au bout.

Anouk Bélanger, professeure au Département de communication sociale et publique, co-signe le texte «Don Cherry, baromètre de l’intolérance», dans La Presse +, 11 mars 2018

Notre membre chargée de cours Louise Champoux-Paillé est citée dans l’article «Six conseils pour favoriser l’avancement des femmes dans une entreprise», Les Affaires.com, 10 mars 2018

Les chercheures de l’IREF Mélissa Blais et Sandrine Ricci sont citées dans «Des femmes victimes de cyberharcèlement obtiennent justice», Le Devoir, 9 mars 2018

Archives

 
IREF25 web