Revue FéminÉtudesRevue FéminÉtudes

Protocole de présentation

Appel de texte

Commander


Les anciens numéros de FéminÉtudes sont disponibles en ligne

Le féminisme au quotidien

Revue féministe étudiante FéminÉtudes, vol. 19, 2014

vol 19Cette thématique s'est imposée d'elle-même comme une manière de réaffirmer notre sensibilité féministe et notre appartenance au mouvement. Une manière de réitérer, comme plusieurs avant nous, que notre vie privée et quotidienne est tout aussi politique que nos implications au sein d'organisations ou de groupes.

Auteur.e.s : Aimé Cloutier, Sabrina Dumais, Sophie Labelle, Marie-Ève Jalbert, Alexandra Pelletier, Marie-Christine Pitre, Catherine Grech, Anne-Marie Schink, Danièla Da Silva Prado, Julie Racine, Charles Berthelet.

 

 Le langage n'est pas neutre. Petit guide de rédaction féministe.

 

 


 

ConflictuELLES : repenser la solidarité

Revue féministe étudiante FéminÉtudes, vol. 18, 2013

Féminétudes vol18 En choisissant le thème du conflit, nous avons voulu mettre en lumière que le mouvement féministe n'échappe pas aux multiples conflits qui l'habitent en son sein, tant dans le milieu académique que communautaire. Bien que les conflits aient toujours existé, il nous est apparu qu'une façon plus positive de les appréhender serait vivifiante et inspirante pour le mouvement. Dans le présent numéro, les auteurEs abordent le conflit de manière à la fois théorique, pratique et symbolique. La première section est dédiée aux mouvements féministes, aux différentes franges idéologiques et à la question de l'identité collective. La deuxième section aborde la place des femmes et du féminisme en éducation. Enfin, la dernière section est dédiée à la représentation symbolique du conflit en littérature. Sont présentées des critiques littéraires d'œuvres féministes et des lectures féministes d'ouvrages de femmes.


Les pratiques féministes

Revue féministe étudiante FéminÉtudes, vol. 17, 2012

Féminétudes vol17 De façon textuelle ou physique, cette année fut une leçon pour FéminÉtudes, le milieu féministe, et pour tout le Québec. Nous avons appris à passer naturellement du temps de la pensée à celui des pratiques féministes. C’est pour cette raison que nous offrons ce numéro de FéminÉtudes, qui ne se veut pas le début et la fin d’une discussion sur la manière dont il faut toujours combattre ces rapports de pouvoir déséquilibrés dont font partie le racisme, le sexisme, le classisme, et la liste ne se limite malheureusement pas à ceux-là. Non. Nous offrons ce numéro comme complément de nos luttes, comme outil qui nous permettrait de nous rappeler que la critique féministe que nous entamons chaque année entre ces pages n’aurait jamais pu avoir lieu sans un énorme travail tangible auparavant. Et en sens inverse, ce numéro est dédié aux luttes féministes qui ne sont pas encore réalisées pour nous rappeler que le futur ne s’écrit pas (ou pas seulement), il se pratique.


Je suis féministe, mais…. et !

Revue féministe étudiante FéminÉtudes, vol. 16, 2011

Feminétudes vol16"Une phrase revient souvent depuis quelques années, ainsi que son corollaire, mais non moins présente : « Je suis féministe mais... » Inutile de rappeler en effet que le féminisme a mauvaise presse et peine encore et toujours à se forger une image positive dans les média et chez le « grand public ». Je suis féministe et ! est un appel à une formulation positive. Un appel à la richesse, à la diversité, à l'inclusion. Avec les textes et œuvres créatives de Andréanne Martel, Caroline Jaquet, Emmanuelle Doyon, Marie-Anna Casselot, Jana Tostado, Ariane Gibeau, Rania Aoun, Francis Gilbert, Caroline Roberge, Valérie Lapointe, Jessica Hamel-Akré et Parastou Haghi, le volume 16 de Féminiétudes vous encourage à reprendre possession des mots, à saisir la portée que peut avoir la manifestation de vos convictions et à ne pas vous laisser ralentir par les différences d'opinion qui enrichissent le mouvement. « Je suis féministe et ! » est un appel qui s'adresse donc à vous, à nous, à étaler au grand jour nos réflexions, nous passions, nos rages et nos luttes."


Célébrations ! Agir et penser les féminismes

Revue féministe étudiante FéminÉtudes, vol. 15, 2010

Féminétudes Le quinzième volume deFéminÉtudes, « Célébrations ! Agir et penser les féminismes » est un appel aux célébrations et aux réjouissances féministes. Reconnaitre les célébrations lorsque l’on est féministe, c’est d’abord marcher sur un fil ténu. Le fil est mince entre ce que nous avons acquis et ce que nous pouvons perdre et il reste encore tellement de chemin à faire ! Mais à mesure que l’on souligne les raisons de célébrer : les rencontres, les échanges, les apprentissages, les défis, les découvertes, la joie qu’apporte le fait d’être féministe, de quoi perdre le fil ! On se rend compte que célébrer est une autre façon de reconnaître de ce que les féminismes rendent possible. Les auteur.e.s qui ont répondu à l'appel ont bien compris la diversité que permettait le thème de la célébration. Vous serez surpris.e.s de constater la pluralité des perspectives présentées d'un article à l'autre. Du « Petit guide de confection d'une revue étudiante féministe » de Julie Depelteau et Stéphanie Mayer, aux textes « Hors cadre » de Caroline Jacquet et Mariève Maréchal, qui questionnent les postures et les structures, en passant par les changements organisationnels et structurels engendrés par les féminisme et expliqués par Vickie Leclerc, Guillaume Dagenais, Noée Murchison, Philippe Lapointe et Marie-Andrée Lefebvre, et finalement sur la manière dont les femmes ont investi les milieux artistiques, que nous expliquent Maude Lafleur, Gasser Kahlifa et Marie-Ève Perron, le spectre des féminismes éclaire plusieurs occasions de se réjouir devant les avancées que les féminismes ont permis pour toutes et tous.


FéminismeS et diversitéS culturelleS

Revue féministe étudiante FéminÉtudes, vol. 14, 2009
Sommaire (PDF)

Féminétudes vol14 Depuis quelques décennies déjà, les études critiques de l'orientalisme, du post-colonialisme et du racisme prennent de l'ampleur dans divers départements, où les féminismes académiques sont intégrés, afin d'amener chacun.e à questionner la manière dont elles et ils construisent et maintiennent des divisions, des exclusions ainsi que des hiérarchies. En raison du thème et des perspectives critiques retenus, nous avions deux objectifs pour ce 14e volume deFéminÉtudes. Premièrement, écouter les réflexions critiques des intellectuel.le.s et des militant.e.s marginalisé.e.s par les interventions et les théories féministes occidentalocentrées, dans le contexte québécois. Deuxièmement, laisser un espace pour que les étudiant.e.s, les femmes et les féministes majoritaires procèdent à une critique de leur rôle dans le maintien du racisme et d'ombre du colonialisme.


Femmes sur la scène publique: visibilités subversives

Revue féministe étudiante FéminÉtudes, vol. 13, 2008

Féminétudes vol13 Voici des femmes (tant les auteures que leurs sujets d'études) qui donnent en leur temps et de leur énergie afin de lutter pour obtenir de meilleures conditions de vie et de visibilité des femmes. Elles ont fait le choix libre et éclairé d'assumer le risque d'ébranler les idées reçues. Elles ne sont pas toujours les plus visibles mais, quoi qu'il en soit, elles sont subversives et elles cherchent à tout prix à faire de leur combat un éventuel accès à une réelle prise de conscience sociétable. Et ce, au nom du bien-être et de la liberté des femmes. Osons donc les lire ... pour mieux les voir. (Isabelle Dumont, comité de rédaction)


Féminismes de demain: enjeux et défis

Revue féministe étudiante FéminÉtudes, vol. 12, 2007
Sommaire (PDF)

Féminétudes vol12 Ces dernières années, le féminisme a fait l’objet de fortes critiques. C’est dans ce contexte que l’équipe de FéminÉtudes a décidé de se pencher sur les enjeux et défis des féminismes de demain, convaincue que leurs revendications sont toujours d’actualité. Celles et ceux qui ont répondu à l’appel vous offrent des pistes de réflexion sur ce thème par l’intermédiaire de textes variés. Provenant de disciplines diverses (études littéraires, science politique, sociologie, sciences des religions), les auteures et auteurs soulèvent des enjeux qui sont à l’agenda féministe depuis longtemps et d’autres qui s’y sont ajoutés depuis peu. Sont entre autres abordés les droits des femmes, les questions identitaires, les modalités de l’action féministe, la représentativité sociale des femmes en politique, la montée du masculinisme, la pornographie et le VIH-sida. Bref, ce numéro présente un contenu éclectique qui reflète les idéaux, les perspectives, les moyens et les lieux investis par les auteures et auteurs pour faire avancer la lutte féministe.


Femmes et militantisme

Revue féministe étudiante FéminÉtudes, vol. 11, 2006

Féminétudes vol11 Sous le thème « Femmes et militantisme », ce numéro permet de découvrir un éventail intéressant de textes de création, de textes théoriques, de réflexions, d’entrevues et d’arts visuels avec des sujets tels que les pratiques artistiques féministes au Québec, la Marche mondiale des femmes, la lutte féministe en Argentine, les femmes au Rwanda, etc.


La collection Tremplin des Cahiers de l’IREF maintenant en ligne en libre-accès!

L’Institut de recherches et d’études féministes annonce la mise en ligne de l’ensemble des Cahiers de la collection Tremplin!

collectionTremplin

Cette collection comprend les travaux de Mickael Chacha Enriquez (sociologie), Michèle Gaudreau (études littéraires), Ariane Gibeau (études littéraires), Martine Joyal (travail social), Sabrina Maiorano (histoire de l’art), Stéphanie Mayer (science politique), Kim Rondeau (histoire de l’art) et Gabrielle Trépanier-Jobin (communications).

Publication du Cahier de l'IREF, Collection Agora, no 8

Féminismes, sexualités et libertés sous la direction de Lori Saint-Martin, Thérèse St-Gelais et Caroline Désy.

Il s’agit du premier numéro des Cahiers de l’IREF qui est publié exclusivement en version numérique.

Archives

Le doctorant en sémiologie Bruno Laprade, aussi membre étudiant de l’IREF, est cité dans l’article «“Queerˮ, un flou clair pour les minorités sexuelles», Le Devoir, 20 juillet 2017

Rachel Chagnon, professeure au Département des sciences juridiques et directrice de l’IREF, est citée dans «L’agression sexuelle se vit encore en silence», Le Devoir, 12 juillet 2017

Angelo Dos Santos Soares, professeur au Département d'organisation et ressources humaines, est cité dans «Hausse des problèmes de santé mentale : une situation qui est prise au sérieux», TVA nouvelles, 11 juillet 2017

Mélissa Blais, doctorante et chargée de cours à l’IREF, est citée dans l’article «Manspreading: pour en finir avec le syndrome des “couilles en cristalˮ», La Presse +, 1er juillet 2017

Francine Descarries, professeure au Département de sociologie, est citée dans l’article «Simone Veil, l'inspiration de toute une génération de femmes», Le Devoir, 1er juillet 2017

Line Chamberland, professeure au Département de sexologie et titulaire de la Chaire de recherche sur l’homophobie, est citée dans «Queer, ou l'éloge de la diversité sexuelle», Ici Radio-Canada, 23 juin 2017

Francine Descarries, professeure au Département de sociologie, et Rachel Chagnon, professeure au Département des sciences juridiques, sont citées dans l’article «Le sexisme au quotidien»; Francine Descarries est aussi citée dans l’article « La pub sexiste, ce fléau » (Dossier sur le sexisme ordinaire), Gazette des femmes, 22 juin 2017

Archives

 
IREF25 web