RechercheÉvénements

Séance 1 : Conférence d’ouverture 

Wendy Delorme, écrivaine : «La sexualité : un lieu politique d’où défaire les rapports d’oppression?»

Séance 2 : Assignations et contre-assignations

Thérèse St-Gelais, UQAM et Audrey Laurin, UQAM : «Désirs et contre-assignation»

Marie-Claude Garneau, UQAM : «Chronique lesbienne du moyen-âge québécois de Jovette Marchessault (1980) : la résistance lesbienne comme contre-espace du désir»

Stéphanie Mayer, Univ. Laval, Chaire Claire-Bonenfant : «Dans quoi sont “prises” les femmes hétérosexuelles?»

Séance 3 : Sexualité et agentivité

Élisabeth Mercier, UQAM et Université York : «Sexualité des femmes et activisme féministe : le cas (controversé) de la SlutWalk»

Julie Lavigne, UQAM et Myriam Leblanc-Élie, UQAM : «L’agentivité sexuelle dans la pornographie féministe»

Geneviève Rail, Univ. Concordia et Diana Mary Bryson, Univ. de Colombie-britannique : «Auto-représentations et nouvelles connaissances dans les “Marges du cancer”: sexualité et agentivité»

Séance 4 : Désirs

Polly Galis, Univ. de Leeds : «La représentation “porno-érotique” dans Infrarouge de Nancy Huston»

Nicole Côté, Univ. de Sherbrooke : «La maison étrangère, ou le parcours ritualisé d’une sexualité autonome »

Julie Beaulieu, Univ. Laval : « Filmer le désir : sexualités et cinéma des femmes »

Lancement Cahiers de l’IREF, coll. Agora no. 7 : Féminismes et luttes contre l’homophobie : de l’apprentissage à la subversion des codes (Actes du colloque tenu à l’Acfas en mai 2014), sous la dir. de Line Chamberland, Caroline Désy et Lori Saint-Martin

Événement Facebook


  • Lecture / conférence publique de Wendy Delorme: «Faire œuvre de chair», 10 mai 2016

Quelle est l’importance de dire nos histoires, expériences et vécus corporels, sexuels, identitaires ? Sous quelles conditions un texte ou une œuvre féministe, lesbienne ou queer à caractère autobiographique parvient-elle à inverser le rapport de force entre minoritaire et universel ? Ce questionnement sur la création et le militantisme féministe et queer a émergé au fil d’un vécu personnel d’auteure et performeuse, et a été nourri par le travail de diverses auteures féministes. A partir d’une lecture d’extraits de textes de plusieurs auteures, je propose de réfléchir sur les représentations et narrations des identités et des sexualités minoritaires ou minorisées. Wendy Delorme est auteure, performeuse et militante LGBT. Elle a publié plusieurs livres dans les mouvances féministe et queer, dont l’essai Insurrection ! En territoire sexuel (2009) et les romans Quatrième génération (2007) et La mère, la sainte et la putain (2012). Avec Gala Fur, elle a co-dirigé un recueil intitulé In-soumises : contes cruels au féminin (2012).

Événement Facebook


 

  • Conférence-midi de Pascale Navarro: «Le féminisme et 9 millions de clics», 7 mars 2016, à écouter en ligne!   

Pascale Navarro, journaliste et essayiste, auteure de l'essai, Femmes et pouvoir : les changements nécessaires. Plaidoyer pour la parité paru chez Leméac en 2015.   Après les dévoilements d’octobre 2014, dans la foulée des scandales sexuels, le choc ne s’est pas transformé en actions. Peu de choses ont changé pour les femmes et les victimes d’agressions sexuelles. Vers quels objectifs les différents courants et groupes féministes peuvent-ils converger pour que l’impunité cesse en matière de sexisme et d’agressions sexuelles?

Vous pouvez aussi lire le compte-rendu de cette conférence dans le journal Actualités UQAM

Cette conférence-midi était organisée le 7 mars 2016 dans le cadre des célébrations des 25 ans de l'Institut de recherches et d'études féministes.


 

  • Conférence-midi de Maude Prud'homme: «Perspectives écologistes et féministes : luttes, contextes et perspectives», 19 novembre 2016

«La volonté de respecter la santé des écosystèmes dont nous dépendons trouve de vastes échos. Aussi, les mesures d’austérité affaiblissent les économies locales, attaquent la dignités des plus vulnérables et font reculer les conditions de vie et de travail de milliers de personne alors même que des millions sont investis pour l’extraction de ressources.» Maude Prud'homme est membre du mouvement Tache d'huile et présidente du Réseau québécois des groupes écologistes. Tache d’huile est associé au comité large Printemps 2015 afin d’œuvrer dans une perspective intersectorielle. 

 

 



Archives

Notre membre honoraire Micheline Labelle signe «Les partis politiques face aux modèles d’immigration et d’intégration», Le Devoir, 14 août 2018

Rachel Chagnon, directrice de l'IREF, et Sandrine Ricci, chargée de cours à l'IREF, sont citées dans «La riposte d’une Parisienne à des commentaires désobligeants devient virale», Le Devoir, 1er août 2018

Rachel Chagnon était également à l’émission «Le 15-18», pour discuter du «Dépôt d’une loi sur le harcèlement de rue en France» sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 1er août 2018 (à 16h38). Elle est aussi citée dans l'article «Mouvement #MOIAUSSI Pour que les victimes comptent vraiment», La Presse+, 30 juillet 2018

Lori Saint-Martin, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, écrit à son tour un texte dans Le Devoir «De la responsabilité des écrivains» suite à la démission de la directrice de la revue XYZ «refusant de cautionner un texte du prochain numéro dont la chute raconte une scène d’agression sexuelle». Le Devoir, 28 juillet 2018

Isabelle Boisclair, membre associée à l’IREF et professeure à l’Université de Sherbrooke, publiait le texte «Représentation du viol en littérature: pour dire quoi?» Le Devoir, 27 juillet 2018

Martine Delvaux, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, répondait aux questions dans l'article «Comment parler des violences faites aux femmes en littérature?» Le Devoir, 26 juillet 2018

Mélanie Millette du Département de communication sociale et publique et Rachel Chagnon, directrice de l’IREF, sont citées dans «La pilosité exposée dans une publicité», Le Devoir, 5 juillet 2018

Archives

 
IREF25 web