Équipes de rechercheÉtude de la culture du témoignage par les minorités sexuelles et de genre : usages, défis, enjeux et retombées d’une pratique renouvelée

Organisme subventionnaire : CRSH, subvention de développement de partenariat (2011-2014)
Chercheure : Maria Nengeh Mensah
Co-chercheure : Janik Bastien-Charlebois, Thomas Haig, Thomas Waugh, Chris Bruckert
Collaboratrice: Martine Delvaux
Partenaires: Centre d’histoire orale et de récits numérisés; Groupe de recherche et d’intervention sociale (GRIS) Montréal; Stella, l’amie de Maimie; Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-sida); POLITI-Q Collectif d’activistes queers solidaires de Montréal; Prostitutes of Ottawa/Gatineau Work Educate and Resist (P.O.W.E.R.)

Ce projet de développement de partenariat est axé sur la culture du témoignage comme d’intervention sociale pour les minorités sexuelles et de genre. Les personnes des groupes minorisés en raison de leur sexualité et/ou de leur genre sont stigmatisées et victimes de discrimination. Le motif de leur exclusion sociale étant souvent invisible, le témoignage (oral, écrit, audiovisuel, numérique, artistique) représente pour elles une stratégie pour raconter leur histoire personnelle. Trois groupes minorisés pour leur sexualité et/ou leur genre usent du témoignage dans cette perspective : les personnes lesbiennes/gaies/bi/trans/queer (LGBTQ), les personnes vivant avec le VIH/sida, et les personnes ayant une expérience de travail du sexe. Bien que le témoignage soit une stratégie d’intervention pour tous ces groupes, aucune recherche au Canada ou ailleurs ne s’est penchée sur les liens existants entre eux, sur la base des usages qu’ils font des témoignages. Afin de combler cette lacune, ce projet répondra à un certain nombre de questions dont : quels usages sont faits du témoignage par ces trois groupes, et dans quelles conditions ? Quels sont les liens existants entre ces usages ? Quelles retombées a le témoignage en terme de changement social et d’amélioration des conditions de vie individuelles et collectives de ces groupes ?

Projet « S'ouvrir aux Amériques »

Dirigé par M. Bernard Duhaime, membre de l'IREF

Table-ronde réservée aux professionnels de la défense des droits humains, qui se tiendra à l’UQAM le 17 mai 2018, au A-1330 (pavillon Hubert-Aquin). Cette table-ronde sera suivie du lancement officiel du projet, ouvert au public, à partir de 16H30.

Détails de l'événement

***

Université féministe d'été de l'UdeLaval

Quelle égalité dans un contexte de diversité ?
Du 20 au 25 mai 2018
Université Laval

SAVIE-LGBTQ

Recherche partenariale
Université d'été Diversité sexuelle et pluralité des genres
du 4 au 8 juin à l'UQO

Archives

Francis Dupuis-Déri, professeur au Département de science politique et membre de l'IREF, est cité dans L'Humanité, France, le mercredi 9 mai 2018 dans un entretien réalisé par Grégory Marin avec Paolo Stuppia : «Le Black Bloc n'existe pas»

Camille Robert, membre étudiante de l'IREF et candidate au doctorat en histoire avec concentration en études féministes, sous la direction de Martin Petitclerc et Magda Fahrni, était invitée le 19 avril à l’émission Plus on est de fous, plus on lit! (ICI Radio-Canada Première) pour discuter du nouvel ouvrage Grève et paix. Une histoire des lois spéciales au Québec, de Martin Petitclerc et Martin Robert, qui vient de paraître chez Lux Éditeur.

Le segment peut être écouté à ce lien ici

Archives

 
IREF25 web