Équipes de rechercheGroupe interdisciplinaire de recherche sur l’antiféminisme (GIRAF)

Chercheur : Francis Dupuis-Déri
Co-chercheures, co-chercheur : Francine Descarries, Lori Saint-Martin, Frédérick Gagnon
Partenaires : L’R des centres des femmes du Québec, les Éditions du remue-ménage, et le Protocole UQAM/Relais-femmes du Service aux collectivités de l’UQAM.

Le GIRAF se veut un espace de convergence interdisciplinaire et de synergie de la recherche sur l’antiféminisme à l’UQAM, en plus d’offrir un cadre favorable au développement de nouveaux projets de recherche et de demandes de financement, de stimuler l’enseignement sur l’antiféminisme et de permettre à des étudiantes et des étudiants aux études supérieures qui se spécialisent sur ce sujet de s’insérer dans une équipe de recherche. Plus spécifiquement, le GIRAF poursuit quatre objectifs: (1) une mission de documentation historique, soit de la recherche sur les formes de l’antiféminisme dans l’histoire ; (2) le développement théorique critique, soit la production d’outils analytiques et conceptuels pour mieux étudier l’antiféminisme ; (3) la diffusion scientifique, principalement grâce à la collection «Observatoire de l’antiféminisme (aux éditions du Remue-ménage) et à des conférences et des publications, d’études sur l’antiféminisme contemporain et historique ; (4) la participation au débat public, par l’organisation de conférences publiques ou de conférences auprès d’organisations non-gouvernementales et de groupes sociaux concernés, et la diffusion de textes dans les médias grand public et les médias alternatifs.

Conférence-midi 10 septembre 2014

12h30 - 14h Salle DS-1950 du pavillon J.-A. DeSève de l'UQAM

Avec Mónica Zapata
Professeure à l'Université François-Rabelais, Tours et chercheure au
Centre de Recherches Interdisciplinaires sur les Mondes Ibériques Contemporains

Archives

Francine Descarries, professeure au Département de sociologie, est citée dans l'article « Camionneuses : suivre sa voie », Gazette des femmes, 8 juillet 2014

Thérèse St-Gelais, professeure au Département d'histoire de l'art et directrice des programmes en études féministes à l'IREF, est l'une des signataires du texte « Faudra-t-il fermer le Musée national des beaux-arts du Québec? », dans Le Devoir du 7 juillet 2014

Francine Descarries, professeure au Département de sociologie, était à Désautels le dimanche sur la Première chaîne de ICI Radio-Canada, le 29 juin 2014 pour y parler de l'histoire des luttes des femmes pour l'égalité

Martine Delvaux, professeure au Département d'études littéraires, est citée dans l'article « Le féminisme, modèle masculin? », Gazette des femmes, 27 juin 2014

Alban Ketelbuters, candidat au doctorat en études littéraires, signe, à propos du débat sur la prostitution, « Le discours essentialiste est désastreux » dans Le Devoir du 26 juin 2014

Line Chamberland, professeure au Département de sexologie et titulaire de la Chaire de recherche sur l'homophobie, est citée dans un article du Journal de Montréal du 23 juin 2014 « Pas facile de vieillir gai »

L'ouvrage de Martine Delvaux, Nan Goldin. Guerrière et Gorgone de la professeure au Département d'études littéraires, fait l'objet d'un compte rendu dans Le Devoir du 21 juin 2014

Maria Nengeh Mensah, professeure à l'École de travail social, était à Pas de midi sans info à la Première chaîne de ICI Radio-Canada le 4 juin 2014 : « L'encadrement de la prostitution au Canada : Le regard de Maria Nengeh Mensah ».

Martine Delvaux, professeure au Département d'études littéraires, fait l'objet d'un entretien dans La Gazette des femmes, à propos de son livre Les filles en série, 4 juin 2014

Archives