Équipes de rechercheGroupe interdisciplinaire de recherche sur l’antiféminisme (GIRAF)

Chercheur : Francis Dupuis-Déri
Co-chercheures, co-chercheur : Francine Descarries, Lori Saint-Martin, Frédérick Gagnon
Partenaires : L’R des centres des femmes du Québec, les Éditions du remue-ménage, et le Protocole UQAM/Relais-femmes du Service aux collectivités de l’UQAM.

Le GIRAF se veut un espace de convergence interdisciplinaire et de synergie de la recherche sur l’antiféminisme à l’UQAM, en plus d’offrir un cadre favorable au développement de nouveaux projets de recherche et de demandes de financement, de stimuler l’enseignement sur l’antiféminisme et de permettre à des étudiantes et des étudiants aux études supérieures qui se spécialisent sur ce sujet de s’insérer dans une équipe de recherche. Plus spécifiquement, le GIRAF poursuit quatre objectifs: (1) une mission de documentation historique, soit de la recherche sur les formes de l’antiféminisme dans l’histoire ; (2) le développement théorique critique, soit la production d’outils analytiques et conceptuels pour mieux étudier l’antiféminisme ; (3) la diffusion scientifique, principalement grâce à la collection «Observatoire de l’antiféminisme (aux éditions du Remue-ménage) et à des conférences et des publications, d’études sur l’antiféminisme contemporain et historique ; (4) la participation au débat public, par l’organisation de conférences publiques ou de conférences auprès d’organisations non-gouvernementales et de groupes sociaux concernés, et la diffusion de textes dans les médias grand public et les médias alternatifs.

Lancement du rapport de recherche «Intervention novatrice auprès des femmes en état d’itinérance : l’approche relationnelle de La rue des femmes»

50 personnes ont assisté le 28 novembre 2017 au lancement du rapport de cette recherche qui «vient  valider le travail des intervenantes», comme l’a souligné la directrice de La Rue des femmes, Léonie Couture. Dans cette publication, le regard se porte sur une approche à première vue intuitive que l’équipe de recherche a systématisée, créant un véritable lien entre théorie et pratique.

On trouvera l’abrégé et le rapport complet au bas de la fiche

lancementRapportRuedesfemmes nov2017 Web

Crédit photo: La Rue des femmes
De gauche à droite : Berthe Lacharité, Léonie Couture, Ève-Marie Lampron, Sophie Gilbert, Anne-Marie Émard, David Lavoie.
Archives

Un projet de l’équipe «Cultures du témoignage», logée à l’IREF, et dont Maria Nengeh Mensah est la responsable, fait l’objet d’un article des Actualités UQAM, 7 décembre 2017  

Mélissa Blais, doctorante et chargée de cours à l'IREF, était en entrevue à «Québec Réveille» sur les ondes de CKIA pour y parler de la tuerie de Polytechnique, 6 décembre 2017

Véronique Pronovost, doctorante en science politique et membre de l’IREF, est interviewée dans un reportage de «The National» sur CBC : «University sexual harassment victim kept in dark over whether professor was punished», 1er décembre 2017

Plusieurs membres de l’IREF sont parmi les signataires de la lettre collective «Ça suffit, les violences sexuelles et la culture du viol!», Le Devoir, 30 novembre 2017

Francis Dupuis-Déri, professeur au Département de science politique, était au Téléjournal 22h d’Ici Radio-Canada le 24 novembre 2017, pour le reportage «Pleins feux sur l’extrême-gauche»

Yolande Cohen, professeure au Département d’histoire, était à l’émission Plus on est de fous, plus on lit! pour le segment «Lorsque le milieu des affaires marchait main dans la main avec Hitler», Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 22 novembre 2017

Véronique Pronovost, doctorante en science politique et membre de l’IREF, est citée dans l’article «Un festival sans hommes pour protéger les femmes», La Presse+, 21 novembre 2017

L'organisme créé par Lisa Van Campenhout, étudiante à la Maîtrise en sociologie et membre de l’IREF, fait l’objet d’un article des Actualités UQAM, 20 novembre 2017

Archives

 
IREF25 web