Équipes de rechercheGroupe interdisciplinaire de recherche sur l’antiféminisme (GIRAF)

Chercheur : Francis Dupuis-Déri
Co-chercheures, co-chercheur : Francine Descarries, Lori Saint-Martin, Frédérick Gagnon
Partenaires : L’R des centres des femmes du Québec, les Éditions du remue-ménage, et le Protocole UQAM/Relais-femmes du Service aux collectivités de l’UQAM.

Le GIRAF se veut un espace de convergence interdisciplinaire et de synergie de la recherche sur l’antiféminisme à l’UQAM, en plus d’offrir un cadre favorable au développement de nouveaux projets de recherche et de demandes de financement, de stimuler l’enseignement sur l’antiféminisme et de permettre à des étudiantes et des étudiants aux études supérieures qui se spécialisent sur ce sujet de s’insérer dans une équipe de recherche. Plus spécifiquement, le GIRAF poursuit quatre objectifs: (1) une mission de documentation historique, soit de la recherche sur les formes de l’antiféminisme dans l’histoire ; (2) le développement théorique critique, soit la production d’outils analytiques et conceptuels pour mieux étudier l’antiféminisme ; (3) la diffusion scientifique, principalement grâce à la collection «Observatoire de l’antiféminisme (aux éditions du Remue-ménage) et à des conférences et des publications, d’études sur l’antiféminisme contemporain et historique ; (4) la participation au débat public, par l’organisation de conférences publiques ou de conférences auprès d’organisations non-gouvernementales et de groupes sociaux concernés, et la diffusion de textes dans les médias grand public et les médias alternatifs.

Lancement de livre - Jeudi 23 avril

de 18 h à 20 h, à la Librairie Raffin
Sexe, amour et pouvoir : il était une fois... à l'université

Archives

Rachel Chagnon, professeure au Département des sciences juridiques et directrice de l'IREF, ainsi que Martine Delvaux, professeure du Département d'études littéraires, Maria Nengeh Mensah, professeure à l'École de travail social, Thérèse St-Gelais, professeure au Département d'histoire de l'art, toutes trois également professeures à l'IREF, sont interviewées dans l'article « Corps à corps. Objet de convoitise et de contrôle, mais aussi outil d'expression et d'émancipation, le corps féminin est le siège de multiples enjeux sociaux et politiques » dans le magazine INTER, magazine de l'Université du Québec à Montréal, Vol. 13, no 1, printemps 2015 ainsi que dans Actualités UQAM, 12 Avril 2015

Nancy Guberman, professeure honoraire, est citée dans un article de La Presse + du 12 avril 2015: « Jeunes aidants sans soutien » 

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l'IREF et Marcos Ancelovici, professeur au Département de sociologie sont cités dans l'article : « Le recteur de l'UQAM ne démissionnera pas », Journal de Montréal, 9 avril 2015

Marcos Ancelovici, professeur au Département de sociologie était au 15-18 : « Je n'ai pas entendu un ministre ou un recteur dénoncer la violence sur les étudiants », ICI RADIO-CANADA, 9 avril 2015

Sandrine Ricci, doctorante en sociologie et chargée de cours à l'IREF, était à l'émission 24 heures en 60 minutes : « Journée mouvementée à l'UQAM », (à 2 minutes), ICI RADIO-CANADA, 8 avril 2015. Elle était aussi à l'émission Montréal maintenant : « Sandrine Ricci, employée et chargée de cours à l'UQAM: des étudiants et chargés de cours de l'UQAM dénoncent le comportement de la direction de l'établissement » 

Rachel Chagnon, directrice de l'IREF, discutait à la radio du féminisme non-mixte : « Le féminisme non-mixte est-il trop radical ? », CIBL 101,5 FM Radio-Montréal, 8 avril 2015.
Elle parlait du même sujet dans un article « Féministes dans la rue » , Montréal Campus, 8 avril 2015

Archives