Équipes de rechercheGroupe interdisciplinaire de recherche sur l’antiféminisme (GIRAF)

Chercheur : Francis Dupuis-Déri
Co-chercheures, co-chercheur : Francine Descarries, Lori Saint-Martin, Frédérick Gagnon
Partenaires : L’R des centres des femmes du Québec, les Éditions du remue-ménage, et le Protocole UQAM/Relais-femmes du Service aux collectivités de l’UQAM.

Le GIRAF se veut un espace de convergence interdisciplinaire et de synergie de la recherche sur l’antiféminisme à l’UQAM, en plus d’offrir un cadre favorable au développement de nouveaux projets de recherche et de demandes de financement, de stimuler l’enseignement sur l’antiféminisme et de permettre à des étudiantes et des étudiants aux études supérieures qui se spécialisent sur ce sujet de s’insérer dans une équipe de recherche. Plus spécifiquement, le GIRAF poursuit quatre objectifs: (1) une mission de documentation historique, soit de la recherche sur les formes de l’antiféminisme dans l’histoire ; (2) le développement théorique critique, soit la production d’outils analytiques et conceptuels pour mieux étudier l’antiféminisme ; (3) la diffusion scientifique, principalement grâce à la collection «Observatoire de l’antiféminisme (aux éditions du Remue-ménage) et à des conférences et des publications, d’études sur l’antiféminisme contemporain et historique ; (4) la participation au débat public, par l’organisation de conférences publiques ou de conférences auprès d’organisations non-gouvernementales et de groupes sociaux concernés, et la diffusion de textes dans les médias grand public et les médias alternatifs.

Assemblée générale annuelle de l’IREF – 21 mai 2015

Assemblée générale annuelle des membres de l’Institut de recherches et d’études féministes
Jeudi 21 mai 2015, à 13 h 30, salle DS-1950 du pavillon J.-A. DeSève de l’UQAM

***

Archives

Francine Descarries, professeure au Département de sociologie, est citée dans un article du Journal de Montréal du 9 mai 2015 : « Les défis d'être mère en 2015 »

Chiara Piazzesi, professeure au Département de sociologie, était à l'émission Y a pas deux matins pareils de la Première chaîne pour y commenter « Le petit copain invisible : se manufacturer un amoureux », 4 mai 2015

Martine Delvaux, professeure au Département d'études littéraires, est citée dans « Quel impact pour le coup d'éclat de FEMEN? », Journal Métro, 4 mai 2015

Martine Delvaux, professeure au Département d'études littéraires, est citée dans l'article « Filles en colère » de La Presse + du 2 mai 2015

Rachel Chagnon, professeure au Département des sciences juridiques et directrice de l'IREF, publie « Pour en finir avec le dogme féministe et la pensée unique », en réponse à la lettre d'Alban Ketelbuters, dans le Huffington Post Québec du 30 avril 2015

Archives