Équipes de rechercheGroupe interdisciplinaire de recherche sur l’antiféminisme (GIRAF)

Chercheur : Francis Dupuis-Déri
Co-chercheures, co-chercheur : Francine Descarries, Lori Saint-Martin, Frédérick Gagnon
Partenaires : L’R des centres des femmes du Québec, les Éditions du remue-ménage, et le Protocole UQAM/Relais-femmes du Service aux collectivités de l’UQAM.

Le GIRAF se veut un espace de convergence interdisciplinaire et de synergie de la recherche sur l’antiféminisme à l’UQAM, en plus d’offrir un cadre favorable au développement de nouveaux projets de recherche et de demandes de financement, de stimuler l’enseignement sur l’antiféminisme et de permettre à des étudiantes et des étudiants aux études supérieures qui se spécialisent sur ce sujet de s’insérer dans une équipe de recherche. Plus spécifiquement, le GIRAF poursuit quatre objectifs: (1) une mission de documentation historique, soit de la recherche sur les formes de l’antiféminisme dans l’histoire ; (2) le développement théorique critique, soit la production d’outils analytiques et conceptuels pour mieux étudier l’antiféminisme ; (3) la diffusion scientifique, principalement grâce à la collection «Observatoire de l’antiféminisme (aux éditions du Remue-ménage) et à des conférences et des publications, d’études sur l’antiféminisme contemporain et historique ; (4) la participation au débat public, par l’organisation de conférences publiques ou de conférences auprès d’organisations non-gouvernementales et de groupes sociaux concernés, et la diffusion de textes dans les médias grand public et les médias alternatifs.

À venir à l'automne 2016

Lancement des deux prochains numéros dans la collection Tremplin des cahiers de l’IREF

cahiersIREF

Archives

Martine Delvaux, professeure au Département d’études littéraires, signe «Le vent de Cannes» dans Le Devoir du 21 mai 2016

Dinaïg Stall, professeure à l’École de théâtre, signe «Créer, dominer» dans la revue Jeu sur la place des femmes dans la culture et le théâtre , no 159 (2), 2016

Isabelle Boisclair, membre associée de l’IREF, signe une chronique critique sur le dernier livre d’Annie Ernaux dans Le Devoir du 14 mai 2016

Martine Delvaux, professeure au Département d’études littéraires, et citée dans l’article «Jian Ghomeshi – Des excuses à la fois douces et amères», Le Devoir, 12 mai 2016

Gilbert Émond, membre associé de l’IREF et enseignant à l’Université Concordia, est cité dans l’article «VIH – La prévention traditionnelle n’est pas efficace auprès des jeunes», Le Devoir, 10 mai 2016

Sandrine Ricci, doctorante et chargée de cours à l’IREF, est citée dans l’article «La violence sexuelle, un fléau à l’université», Le Devoir, 10 mai 2016. Elle était aussi le 11 mai 2016 à la radio 98,5 Fm pour y parler de «La violence sexuelle, un fléau à l'université : Une étude québécoise révèle qu'une personne sur trois en est victime»

Archives

 
IREF25 web