Équipes de rechercheLa politisation au quotidien. L'exemple de comités de citoyens montréalais

Organisme subventionnaire : CRSH, Subvention ordinaire (2011-2014)
Chercheure : Caroline Patsias

Dans cette recherche, nous souhaitons examiner la façon dont des lieux a priori non politiques peuvent contribuer à la politisation des citoyens, à savoir les conceptions du politique des individus et les rapports que ceux-ci entretiennent vis à vis des institutions. À cette fin, nous nous sommes penchés sur quatre comités de citoyens montréalais. Ces groupes sont des organisations de la société civile, composées d'habitants désireux de défendre leurs conditions de vie mais qui entendent aussi, à travers leur engagement, promouvoir un idéal de vie en commun. Plus précisément, nous poursuivons trois objectifs : 1) mettre en exergue les façons dont les actions et interactions relevant de la vie civile contribuent aux visions du et de la politique des citoyens, 2) souligner la façon dont des citoyens s'adaptent aux transformations institutionnelles de la gouvernance via de nouveaux comportements et 3) éclairer les conséquences de cette «politisation au quotidien» sur des populations issues d'autres cultures politiques et disposant de moins de ressources socio-économiques.

Projet « S'ouvrir aux Amériques »

Dirigé par M. Bernard Duhaime, membre de l'IREF

Table-ronde réservée aux professionnels de la défense des droits humains, qui se tiendra à l’UQAM le 17 mai 2018, au A-1330 (pavillon Hubert-Aquin). Cette table-ronde sera suivie du lancement officiel du projet, ouvert au public, à partir de 16H30.

Détails de l'événement

***

Université féministe d'été de l'UdeLaval

Quelle égalité dans un contexte de diversité ?
Du 20 au 25 mai 2018
Université Laval

SAVIE-LGBTQ

Recherche partenariale
Université d'été Diversité sexuelle et pluralité des genres
du 4 au 8 juin à l'UQO

Archives

Francis Dupuis-Déri, professeur au Département de science politique et membre de l'IREF, est cité dans L'Humanité, France, le mercredi 9 mai 2018 dans un entretien réalisé par Grégory Marin avec Paolo Stuppia : «Le Black Bloc n'existe pas»

Camille Robert, membre étudiante de l'IREF et candidate au doctorat en histoire avec concentration en études féministes, sous la direction de Martin Petitclerc et Magda Fahrni, était invitée le 19 avril à l’émission Plus on est de fous, plus on lit! (ICI Radio-Canada Première) pour discuter du nouvel ouvrage Grève et paix. Une histoire des lois spéciales au Québec, de Martin Petitclerc et Martin Robert, qui vient de paraître chez Lux Éditeur.

Le segment peut être écouté à ce lien ici

Archives

 
IREF25 web