Équipes de rechercheRace, genre et perception de l’État providence: une approche comparative expérimentale

Organisme subventionnaire : CRSH, Subvention ordinaire (2011-2014)
Chercheure : Allison Harrell
Co-chercheurs : James Engle-Warnick, Univ. McGill; Stuart Soroka, Univ. McGill
Collaborateurs : Shanto Iyengar, Université Stanford ; Collaborateur : Ed Fieldhouse
Adjointe de recherche : Valérie Lapointe, maîtrise en science politique 

Ce projet pose la question suivante : est-ce que la perception des identités racisées et genrées des bénéficiaires des politiques publique influence l’appui ou la dénonciation des politiques sociales au sein des États providences. Nous nous intéressons surtout à comment le dépistage des bénéficiaires d’une manière racisée et/ou genrée affecte l’opinion des programmes.  Répondre à cette question est, selon nous, essentiel pour comprendre et ultimement développer des politiques sociales au sein des États providences.  Cette recherche a trois buts, en particulier : 1) approfondir la littérature, en provenance majoritairement des États-Unis, sur la « race », le genre et l'aide sociale dans une perspective comparative en examinant les perceptions et les comportements à travers trois pays (Canada, Angleterre, États-Unis) ; 2) fournir une analyse des impacts que peuvent avoir la race et le genre dans le domaine de l’élaboration des politiques. Actuellement, les recherches ont porté pratiquement qu’exclusivement sur l'aide sociale pour les démunies ; 3) comprendre, à l’aide d’une approche intergroupe, comment les citoyens perçoivent les politiques publiques. Alors que la plupart des recherches se concentrent sur l'état des régimes d'aide sociale, nous allons plutôt tenter de nous concentrer sur la façon dont les citoyens jugent (et distinguent entre) les bénéficiaires des politiques publiques.

Conférence: «De servantes des hommes à servantes des banques. Les femmes et la dette dans l’économie mondiale»

Conférence publique de Silvia Federici, Université Hofstra
Dans le cadre du congrès de la Société québécoise de science politique, en collaboration avec l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM et le Regroupement québécois en études féministes (RéQEF)

17 mai 2017, 16h - 17h30
UQAM, Amphithéâtre du pavillon Sherbrooke (SH-2800)
200 rue Sherbrooke ouest, Montréal. Métro Place des Arts

Archives

Notre membre associée Isabelle Boisclair est citée dans l’article «Le sexisme révélé, un gazouillis à la fois», Le Devoir, 16 mai 2017

Plusieurs de nos membres signent le texte collectif «Quand la culture du viol s'immisce dans la salle d'accouchement», dans le Huffington Post Québec, 15 mai 2017

Martine Delvaux, professeure au Département d’études littéraires, est citée dans l’article «Maman, marâtre et belle-mère», La Presse +, 14 mai 2017

L’ouvrage de Christelle Lebreton, tiré de sa thèse de doctorat avec concentration en études féministes s’étant mérité un prix de l’IREF, fait l’objet de l’article «Étude sur l’adolescence lesbienne -- Ces jeunes filles qui se sentent « seules au monde », La Presse +, 13 mai 2017

Martine Delvaux, professeure au Département d’études littéraires, signe «Être une femme, une maladie préexistante?», dans Le Devoir, 11 mai 2017

Des échos du colloque de l’IREF à l’ACFAS dans l’article «Agressions sexuelles -- Obtenir justice à la Cour… des petites créances», dans lequel sont citées deux conférencières de la journée du 9 mai, Suzanne Zaccour et Sandrine Ricci, Le Devoir, 10 mai 2017

Yolande Cohen, professeure au Département d’histoire, co-signe «L’inéluctable montée de la droit»,  Le Devoir, 9 mai 2017

Chiara Piazzesi, professeure au Département de sociologie, est citée dans l’article «France – La différence d’âge qui dérange», La Presse +, 6 mai 2017

Michèle Charpentier, professeure à l’École de travail social, était à l’émission «L’heure du monde» de la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, pour y commenter le bond de l’espérance de vie au Québec, 2 mai 2017

Francis Dupuis-Déri, professeur au Département de science politique, était invité à la radio suisse RTS pour y parler de son ouvrage «La peur du peuple», le 1er mai 2017

Sylvie Fortin, professeure au Département de danse, est citée dans l’article «Le corps dansant se porte mieux», Le Devoir, 29 avril 2017

Archives

 
IREF25 web