Équipes de rechercheRace, genre et perception de l’État providence: une approche comparative expérimentale

Organisme subventionnaire : CRSH, Subvention ordinaire (2011-2014)
Chercheure : Allison Harrell
Co-chercheurs : James Engle-Warnick, Univ. McGill; Stuart Soroka, Univ. McGill
Collaborateurs : Shanto Iyengar, Université Stanford ; Collaborateur : Ed Fieldhouse
Adjointe de recherche : Valérie Lapointe, maîtrise en science politique 

Ce projet pose la question suivante : est-ce que la perception des identités racisées et genrées des bénéficiaires des politiques publique influence l’appui ou la dénonciation des politiques sociales au sein des États providences. Nous nous intéressons surtout à comment le dépistage des bénéficiaires d’une manière racisée et/ou genrée affecte l’opinion des programmes.  Répondre à cette question est, selon nous, essentiel pour comprendre et ultimement développer des politiques sociales au sein des États providences.  Cette recherche a trois buts, en particulier : 1) approfondir la littérature, en provenance majoritairement des États-Unis, sur la « race », le genre et l'aide sociale dans une perspective comparative en examinant les perceptions et les comportements à travers trois pays (Canada, Angleterre, États-Unis) ; 2) fournir une analyse des impacts que peuvent avoir la race et le genre dans le domaine de l’élaboration des politiques. Actuellement, les recherches ont porté pratiquement qu’exclusivement sur l'aide sociale pour les démunies ; 3) comprendre, à l’aide d’une approche intergroupe, comment les citoyens perçoivent les politiques publiques. Alors que la plupart des recherches se concentrent sur l'état des régimes d'aide sociale, nous allons plutôt tenter de nous concentrer sur la façon dont les citoyens jugent (et distinguent entre) les bénéficiaires des politiques publiques.

Pascale Navarro, membre associée de l'IREF, commente la polémique autour du spectacle «SLAV» dans sa chronique «Annulation du spectacle SLĀV. Admettre l’histoire, est-ce si difficile?»dans La Presse+, 5 juillet 2018

Rachel Chagnon, directrice de l’IREF et professeure au Département des sciences juridiques, était à l’émission «Plus on est de fous, plus on lit», pour définir la «complicité» sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 18 juin 2018 (à 14h09)

Le Prix du meilleur mémoire 2016-2017 en études féministes de Thomas Lafontaine, diplômé en études littéraires avec concentration en études féministes, fait l'objet d'un article dans l'Actualités UQAM «Un humour émancipateur», 13 Juin 2018

Martine Delvaux, membre professeure en études littéraires, s’entretient avec Nathalie Collard au sujet du livre «Bad féministe, une voix qui dérange» de Roxane Gay, La Presse +, 13 mai 2018

Entrevue avec notre membre Lucie Lamarche, spécialiste du droit de la protection sociale et professeure au département de sciences juridiques, dans le Magazine 100°, «Au Québec, qui protège le droit de tous à l’alimentation ?», 11 mai 2018

Louise Cossette, directrice de programmes à l’IREF et professeure au Département de psychologie, est citée dans l’article «Intérêt croissant pour les études féministes, même chez les hommes», Le Devoir, 3 mai 2018

Archives

 
IREF25 web