Équipes de rechercheRace, genre et perception de l’État providence: une approche comparative expérimentale

Organisme subventionnaire : CRSH, Subvention ordinaire (2011-2014)
Chercheure : Allison Harrell
Co-chercheurs : James Engle-Warnick, Univ. McGill; Stuart Soroka, Univ. McGill
Collaborateurs : Shanto Iyengar, Université Stanford ; Collaborateur : Ed Fieldhouse
Adjointe de recherche : Valérie Lapointe, maîtrise en science politique 

Ce projet pose la question suivante : est-ce que la perception des identités racisées et genrées des bénéficiaires des politiques publique influence l’appui ou la dénonciation des politiques sociales au sein des États providences. Nous nous intéressons surtout à comment le dépistage des bénéficiaires d’une manière racisée et/ou genrée affecte l’opinion des programmes.  Répondre à cette question est, selon nous, essentiel pour comprendre et ultimement développer des politiques sociales au sein des États providences.  Cette recherche a trois buts, en particulier : 1) approfondir la littérature, en provenance majoritairement des États-Unis, sur la « race », le genre et l'aide sociale dans une perspective comparative en examinant les perceptions et les comportements à travers trois pays (Canada, Angleterre, États-Unis) ; 2) fournir une analyse des impacts que peuvent avoir la race et le genre dans le domaine de l’élaboration des politiques. Actuellement, les recherches ont porté pratiquement qu’exclusivement sur l'aide sociale pour les démunies ; 3) comprendre, à l’aide d’une approche intergroupe, comment les citoyens perçoivent les politiques publiques. Alors que la plupart des recherches se concentrent sur l'état des régimes d'aide sociale, nous allons plutôt tenter de nous concentrer sur la façon dont les citoyens jugent (et distinguent entre) les bénéficiaires des politiques publiques.

La 'psychologisation' des violences sexistes: histoire et enjeux

Conférence publique de Stéphanie Pache, PhD, MD, Post-doctorante, Département d’Histoire des Sciences, Université Harvard.

Mercredi 7 novembre 2018 de 15h30 à 17h30. Salle A-2660 du pavillon Hubert-Aquin à l'UQAM. Dans le cadre du Séminaire de 2e cycle de Yolande Cohen, FEM 7000-30, Automne 2018

Des voix qui s'élèvent

L'IREF est heureux de collaborer à la Journée d'étude «Des voix qui s'élèvent» organisée par le Département d'histoire de l'art de l'UQAM dans le cadre de l'exposition Soulèvements, présentée par la Galerie de l'UQAM et la Cinémathèque québécoise

Nos membres Thérèse St-Gelais, Véronique Leduc, Edith-Anne Pageot, Mélanie Millette et Julie Ravary-Pilon y participeront.

Jeudi 8 novembre 2018, 9 h - 17 h 30

ColloqueThereseWebMarie-Josée Saint-Pierre, Passages, 2008,
image tirée du film d'animation

Soutenance de Liza Petiteau

Liza Petiteau, membre IREF et candidate au doctorat en histoire de l'art avec concentration en études féministes, soutiendra sa thèse intitulée «Le vêtement, une interface stratégique pour les mises en scènes d'artiste féministes (2000-2010)»
Mardi 27 novembre 2018 à partir de 13h30
UQAM /changement de local : N-3785

Archives

Chiara Piazzesi, professeure au Département de sociologie et membre de l'IREF, participait le 31 octobre 2018 à l'émission Les Francs-Tireurs sur Télé-Québec pour y parler de la sexualité dans 20 ans

Sandrine Ricci, doctorante et chargée de cours à l’IREF, est citée dans l’article «L’UQAM critiquée pour sa gestion des plaintes de harcèlement sexuel», Le Devoir, 30 octobre 2018

Caterine Bourassa-Dansereau, professeure au Département de communication sociale et publique, signe avec Linda Crevier : «Les défis de la couverture des femmes en politique», Le Devoir, 29 octobre 2018

Rachel Chagnon, directrice de l’IREF et professeure au Département des sciences juridiques, est citée dans l’article «Que reste-t-il du marketing de genre ?», InfoPresse.com, 25 octobre 2018

Archives

 
IREF25 web