Équipes de rechercheSexe, race, classe. Féminismes en recomposition

Organisme subventionnaire : CRSH, programme de développement savoir (2011-2013)
Chercheure : Elsa Galerand
Co-chercheure : Francine Descarries

Ce projet participe d’un nouveau champ de recherche qui porte sur le féminisme et qui consiste à examiner ses mutations, ses recompositions ainsi que ses relations aux autres mouvements d’émancipation à partir des théories de l’articulation du genre aux autres rapports de pouvoir (de classe, de race, coloniaux et postcoloniaux notamment). Ce projet s’intéresse, pour sa part, aux modalités selon lesquelles les résistances féministes se redéploient aujourd’hui, dans le contexte de la société québécoise, face aux différentes formes de violences et d’exploitation croisées qui accompagnent la mondialisation néolibérale. Au nombre des dernières métamorphoses du féminisme québécois, ses formes de renouvellement autour des apports critiques des féminismes noir, postcolonial et d’inspiration marxiste, sont plus précisément au centre du programme de recherche proposé. Ces critiques ont, tour à tour, démontré la nécessité d’intégrer pleinement les rapports de pouvoir (de classe et de race) entre femmes dans l’analyse de l’oppression des femmes comme dans la construction des luttes contre cette oppression. Et cette nécessité semble désormais non seulement théoriquement admise mais inscrite à l’agenda militant du mouvement féministe québécois.

Pascale Navarro, membre associée de l'IREF, commente la polémique autour du spectacle «SLAV» dans sa chronique «Annulation du spectacle SLĀV. Admettre l’histoire, est-ce si difficile?»dans La Presse+, 5 juillet 2018

Rachel Chagnon, directrice de l’IREF et professeure au Département des sciences juridiques, était à l’émission «Plus on est de fous, plus on lit», pour définir la «complicité» sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 18 juin 2018 (à 14h09)

Le Prix du meilleur mémoire 2016-2017 en études féministes de Thomas Lafontaine, diplômé en études littéraires avec concentration en études féministes, fait l'objet d'un article dans l'Actualités UQAM «Un humour émancipateur», 13 Juin 2018

Martine Delvaux, membre professeure en études littéraires, s’entretient avec Nathalie Collard au sujet du livre «Bad féministe, une voix qui dérange» de Roxane Gay, La Presse +, 13 mai 2018

Entrevue avec notre membre Lucie Lamarche, spécialiste du droit de la protection sociale et professeure au département de sciences juridiques, dans le Magazine 100°, «Au Québec, qui protège le droit de tous à l’alimentation ?», 11 mai 2018

Louise Cossette, directrice de programmes à l’IREF et professeure au Département de psychologie, est citée dans l’article «Intérêt croissant pour les études féministes, même chez les hommes», Le Devoir, 3 mai 2018

Archives

 
IREF25 web