• Identité visuelle de l’IREF 2022

Auteur : Hildgen, Bronja

Études collectives du RICÉFI (anciennement GRIEFI)!

L’étude collective RICÉFI et GREFI est lancée! Tu es une personne étudiante faisant de la recherche avec des approches féministes et tu souhaite étudier avec des collègues? Viens nous rejoindre aux séances d’études du RICÉFI. Les séances d’études se tiennent tous les mardis entre 9h et 18h au local R-1825. 

Qu’est-ce que le RICÉFI?

Le Réseau Interdisciplinaire de Chercheur-euses Étudiant-es adoptant des approches Féministes et Intersectionnelles a pour mission de faciliter la collaboration, l’entraide, la collégialité et le partage d’expertise parmi les étudiant-es de l’UQAM qui adoptent des approches féministes dans leurs recherches. 

Pour plus d’info et pour devenir membre : https://iref.uqam.ca/membres-du-griefi/  Si tu as des questions, n’hésites pas à nous écrire directement à l’adresse suivante : griefiuqam@gmail.com

Prise de position de l’IREF – Signature du manifeste À nous la recherche !

Extrait du procès-verbal de la RÉUNION du Conseil de l’IREF du 5 octobre 2022.

C-IREF-2022-10-296

Appui à l’organisme Relais-femmes et signature de son manifeste À nous la recherche

ATTENDU      Le manifeste À nous la recherche proposé par l’équipe de notre partenaire Relais-femmes ;

ATTENDU      Les besoins démontrés de soutien et de développement des collaborations université-communauté en termes de recherches partenariales ;

ATTENDU      Les liens étroits de recherches et de collaboration entre les membres de l’IREF et les groupes de femmes ;

IL EST PROPOSÉ

Que l’IREF appuie publiquement les 5 actions structurantes suivantes proposées et apporte sa signature au manifeste :

  • Soutenir la mise sur pied et la consolidation d’instances de liaison et de transfert des connaissances entre les universités et les groupes communautaires et féministes afin de développer de façon durable les collaborations universités-groupes de femmes ;
  • Assurer la présence de personnes-pivots au sein des universités pour accueillir les demandes et intérêts de recherche des groupes et dédier leurs tâches au maillage et à l’accompagnement des projets, du démarrage d’une recherche à la diffusion des résultats.

Afin de soutenir la participation des groupes de femmes en recherche, nous réclamons de :

  • Mettre en place des mesures de reconnaissance financière pour la contribution des partenaires communautaires et féministes au développement des recherches.

Afin d’appuyer les chercheur.es qui font le choix de la recherche collaborative nous réclamons de :

  • Prévoir des dégrèvements destinés à la recherche partenariale pour reconnaitre ce temps accordé à l’implication avec les milieux ;
  • Accorder un pointage additionnel aux projets partenariaux dans lesquels il est prévu une ressource destinée à la liaison. Les partenaires financiers en recherche octroieraient à ces projets un montant additionnel précisément pour ce mandat d’intermédiation.

ADOPTÉE À L’UNANIMITÉ

Nouveaux membres professeur·e·s et associé·e·s

Lors de sa séance du 5 octobre 2022, le conseil de l’IREF a accrédité 15 nouveaux membres !

Nous leur souhaitons la bienvenue à l’IREF !


5 membres professeur·e·s à l’UQAM

  • Vanessa Blais-Tremblay , Département de Musique
  • Catherine Chesnay, École de travail social
  • Véronique Cnockaert, Département d’études littéraires
  • Lise Lachance, Département d’Édcation et pédagogie
  • Jessica Riel, Département d’organisation et de ressources humaines

10 membres associé·e·s:

  • Christlord Foreste, Étudiant·e (3è cycle)
  • Lolita Frésard, Étudiant·e (2è cycle)
  • Carolina Gallo Garcia, Chercheur·e
  • Amélie Gaudreau-Sauvé, Étudiant·e (2è cycle)
  • Sophie-Anne Morency, Étudiant·e (3è cycle)
  • Gabriela Rabello de Lima , Étudiant·e (2è cycle)
  • Julie Raby, Professionnel·le
  • Katherine Robitaille, Étudiant·e (3è cycle)
  • Jade St-Georges, Étudiant·e (3è cycle)
  • Xue Yang, Professeur·e, Chercheur·e

Agora, no.9, 2022, «Mères et filles de soi(e): filiations tissées, nouées et rompues dans la littérature contemporaine transnationale»

Sous la direction de Jennifer Bélanger, Manon Huberland et Marie-Pier Lafontaine, Cahiers de l’IREF, collection Agora, no 9, 2022, 69 pages.

Mères et filles sont tour à tour araignées ou insectes piégés, souvent les deux en même temps. Leur corps-à-corps est une lutte, mais également une danse. Elles s’enlacent et se repoussent, sont en miroir et en décalage, entretiennent entre elles les soupçons et les malentendus sans toutefois se perdre de vue. Plusieurs des lectures présentées ici avancent d’ailleurs tout en nuance, préférant saisir ce qui, dans les relations maternelles, ne se réduit pas à des rôles assignés ni ne se simplifie à des tropes. Elles honorent les figures insaisissables que sont les mères et les filles, et invitent à prendre les choses en sens inverse, pour évoquer Chantal Chawaf qui trouve ancrage dans le texte de Maude Pilon. 

Avec des textes de Jennifer Bélanger, Laurence Élément-Jomphe, Emanuella Feix, Sarah Hammoun, Manon Huberland, Cécile Huysman, Marie-Pier Lafontaine, Ophélie Langlois, Daphné Ouimet-Juteau, Maude Pilon et Lori Saint-Martin.

Cette publication est disponible en libre accès, en version web.

Anita Caron

De 1990 à 1993, madame ANITA CARON a occupé le poste de directrice de l’Institut. Pionnière dans différents domaines, elle est la première femme laïque à obtenir un doctorat de la Faculté de théologie de l’Université de Montréal en 1968. Puis en 1969, alors que l’UQAM est fondée, elle participe avec des collègues à la mise en place du département de sciences religieuses. Tout au long de sa carrière universitaire, Anita Caron a cumulé l’enseignement, la recherche et des postes de direction tout en étant engagée dans le milieu communautaire. Sa contribution est importante sur le plan de l’enseignement et de la recherche, notamment en formation des maîtres, éducation morale et religieuse, philosophie aux enfants, études féministes. Ses intérêts de recherche ont été extrêmement variés. Ses recherches sur les femmes et la religion, les rapports entre les hommes et les femmes dans l’Église, le couple, le mariage et la famille ont contribué de manière significative à l’avancement d’une pensée et d’une réflexion féministes au Québec.

L’université a été son port d’attache et sa grande passion. Elle a dirigé plusieurs mémoires de maîtrise et thèses de doctorat et a toujours eu le souci de donner aux étudiants et étudiantes une formation de qualité.

En 1993, le titre de professeure émérite qui lui est décerné reconnaît sa contribution exceptionnelle à l’enseignement, à la recherche et à la création de l’UQAM. En créant un fonds portant son nom, l’Institut a aussi voulu lui rendre un hommage tout particulier pour son dévouement au développement des études féministes à l’UQAM.

En octobre 2007, l’Institut a organisé un cocktail dînatoire pour souligner le 80e anniversaire de naissance de madame Caron. Pour l’occasion, collègues et amies, amis, étaient invités. En plus de souligner son anniversaire, l’événement avait pour but d’apporter une contribution au développement de bourses pour les études féministes. C’est ainsi qu’un fonds capitalisé a pu être créé.

Depuis, une bourse Anita Caron/Institut de recherches et d’études féministes de 2 500$ est ainsi versée à une étudiante ou un étudiant inscrit aux cycles supérieurs, dont les travaux contribuent à la compréhension et à la transformation des rapports entre les hommes et les femmes pour l’égalité des sexes.

Suite à son décès en juillet 2016, un hommage à Madame Anita Caron, s’est tenu au Studio-Théâtre Alfred-Laliberté de l’UQAM, le 28 septembre 2016.

Institut de recherches et d’études féministes

Créé en 1990, l’Institut de recherches et d’études féministes a pour mission de promouvoir et de développer la formation et la recherche féministes dans une perspective interdisciplinaire. Il constitue un regroupement de plus de 750 membres professeur·e·s, chercheur·e·s, chargé·e·s de cours, professionnel·le·s, étudiant·e·s de l’UQAM, ainsi que des professeur·e·s et des membres associé·e·s.

Coordonnées

Institut de recherches et d’études féministes
Local VA-2200
210, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L1