ÉvénementsConférence-midi «Deux femmes sur le trône d'Égypte»

Valérie Angenot, professeure au Département d’Histoire de l’art de l'UQAM. Avec cette conférence, Valérie Angenot expliquera comment deux femmes ont pu se retrouver à la tête de la plus grande puissance de l’antiquité.

29 OCTOBRE 2019 12h30-13h45- salle R-4240 du pavillon des Sciences de la gestion de l'UQAM


Les recherches que Valérie Angenot mène depuis plusieurs années en sémiotique visuelle de l’image égyptienne l'ont récemment amenée à une découverte extraordinaire : à la mort du pharaon Akhenaton  -- l’instigateur du premier monothéisme de l’histoire -- en 1337 avant notre ère, deux de ses filles seraient montées sur le trône d’Égypte, évinçant de la sorte le potentiel successeur masculin, le prince Tout-‘ankh-Aton, alors âgé d’environ quatre ou cinq ans. Lorsque ce dernier accède enfin au pouvoir à l’âge de neuf ans, ses deux soeurs disparaissent de la scène politique. On retrouvera dans son célèbre et fabuleux trésor les traces des deux reines-pharaons à qui il a usurpé l’ensemble du matériel funéraire qu’elles s’étaient préparé pour traverser l’éternité.
Avec cette conférence, elle expliquera comment deux femmes, à peine adolescentes, les princesses Meritaton et Neferneferouaton, ont pu se retrouver à la tête de la plus grande puissance de l’antiquité. Le fait n’est pas exceptionnel, d’autres femmes -- en nombre certes limité -- ont accédé au pouvoir suprême sur les 4000 ans d’histoire égyptienne, parmi lesquelles on citera les reines Neferousobek, Hatchepsout, Taousert et la série des Cléopâtre, ainsi que la caste de prêtresses connues sous le nom de “divines adoratrices”. Nous verrons quel était le statut de la femme en Égypte, les rôles politiques et sociaux qui lui étaient accessibles dans une société très patriarcale, et quel fut, en particulier le destin hors du commun de ces deux femmes.

Conférence-midi «Deux femmes sur le trône d'Égypte»

Valérie Angenot, professeure au Département d’Histoire de l’art de l'UQAM. Avec cette conférence, Valérie Angenot expliquera comment deux femmes ont pu se retrouver à la tête de la plus grande puissance de l’antiquité.

29 OCTOBRE 2019 12h30-13h45- salle R-4240 du pavillon des Sciences de la gestion de l'UQAM

Archives

L'IREF fait l'objet d'un article «Le Québec, pionnier dans le genre» dans le journal Le Monde - Campus du 17 octobre 2019

Véronique Pronovost, doctorante en sociologie avec concentration en études féministes, était en entrevue à l’émission le 15-18, pour le segment «État des lieux des luttes anti-avortement au Canada», Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 3 octobre 2019

Francis Dupuis-Déri, professeur au Département de science politique et membre de l’IREF, prend part à la discussion «Discussion: voter ou ne pas voter, telle est la question», à l’émission «Plus on est de fous, plus on lit», sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 2 octobre 2019

Il est aussi interviewé dans «Plaidoyer pour l’abstention» à propos de son ouvrage «Nous n’irons plus aux urnes» (Lux, 2019), Le Devoir, 3 octobre 2019

Notre membre associée Pascale Navarro signe «La trouille de Bernard Pivot», La Presse+, 1er octobre 2019

Carolle Simard, professeure au Département de science politique, est citée dans l’article «Fiers de voter: ces néo-Canadiens impatients du scrutin», Ici Radio-Canada Information, 28 septembre 2019

Francine Descarries, professeure au Département de sociologie, est citée dans l’article «À quand une contraception hormonale pour les hommes?», Huffington Post Québec, 26 septembre 2019

Karine Rosso, chargée de cours à l’IREF, était à l’émission «On dira ce qu’on voudra», sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, pour y lire une lettre d’amour à Nelly Arcan (à l’occasion du dixième anniversaire de sa mort), mardi 24 septembre

Archives

 
IREF25 web