ÉtudesRéseau études féministes

Qu’est-ce que le réseau ?

Les principales caractéristiques du réseau socioprofessionnel

  • C'est gratuit ! Toutes les étudiantes et les étudiants d'un même champ d'études peuvent être membres, qu'ils soient aux études à temps complet, à temps partiel, étudiant.e.s libres ou inscrit.e.s au certificat;
  • Les réseaux sont implantés et encadrés par un.e conseiller.ère à la vie étudiante de l'UQAM qui veille à orienter & faciliter les projets initiés et gérés par les membres.

Un réseau socioprofessionnel vous propose

  • Un bulletin électronique Info-Emploi qui diffuse les offres d'emploi (liées au domaine d'études) aux membres;
  • Un bulletin électronique d'information qui permet aux membres de s'informer des événements. projets et ressources liées à leur discipline;
  • Un site web multifonctionnel (en cours d'implantation) fondé sur une base de données, regroupant tous les services et projets d'un réseau, illustrant bien la culture orientante véhiculée par les réseaux.
  • et plus encore...

Plusieurs activités sont possibles, selon l'implication des membres

  • Des midis-causeries (pour membres étudiant.e.s) et des soirées-rencontres (pour membres étudiant.e.s & diplômé.e.s), afin d'échanger avec des personnes ressources sur des thèmes tant sur le plan académique que professionnel;
  • Un souper annuel pour élargir son réseau de contacts, en réunissant les étudiant.e.s, les enseignant.e.s et les diplômé.e.s;
  • Une journée socioprofessionnelle où des conférenciers.ères oeuvrant dans la discipline du réseau viennent échanger sur un sujet : secteur professionnel, champs de recherche, formation continue, etc;
  • Un site web pour créer un lieu d'échange et de convergence des différentes informations qui transitent par les réseaux;
  • D'autres projets sont également possibles, visant:
    • le développement des compétences;
    • le parrainage entre membres étudian.e.ts et diplômé.e.s, question de favoriser les vases communiquants entre eux..
    • etc.

Renseignement:

Le Réseau relève des Services à la vie étudiante

reseau.etudesfeministes@uqam.ca

Table ronde : Représentations médiatiques des femmes en politique

Mardi 25 septembre 12h30-14h, Salle DS-1950

Avec : Caterine Bourassa-Dansereau (Département de communication sociale et publique), Marianne Théberge-Guyon (Doctorante en communication), Audrey Gosselin-Pellerin (Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie) , Isabelle Gusse (Département de science politique), Fatoumata Bernadette Sonko (Sciences de l’information) et Rachel Chagnon (IREF et Département des sciences juridiques). Animation : Pascale Navarro, auteure et chroniqueuse politique.

Table rondeReprésentationsmédiatiques 2018

Archives

Notre membre honoraire Micheline Labelle signe «Les partis politiques face aux modèles d’immigration et d’intégration», Le Devoir, 14 août 2018

Rachel Chagnon, directrice de l'IREF, et Sandrine Ricci, chargée de cours à l'IREF, sont citées dans «La riposte d’une Parisienne à des commentaires désobligeants devient virale», Le Devoir, 1er août 2018

Rachel Chagnon était également à l’émission «Le 15-18», pour discuter du «Dépôt d’une loi sur le harcèlement de rue en France» sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 1er août 2018 (à 16h38). Elle est aussi citée dans l'article «Mouvement #MOIAUSSI Pour que les victimes comptent vraiment», La Presse+, 30 juillet 2018

Lori Saint-Martin, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, écrit à son tour un texte dans Le Devoir «De la responsabilité des écrivains» suite à la démission de la directrice de la revue XYZ «refusant de cautionner un texte du prochain numéro dont la chute raconte une scène d’agression sexuelle». Le Devoir, 28 juillet 2018

Isabelle Boisclair, membre associée à l’IREF et professeure à l’Université de Sherbrooke, publiait le texte «Représentation du viol en littérature: pour dire quoi?» Le Devoir, 27 juillet 2018

Martine Delvaux, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, répondait aux questions dans l'article «Comment parler des violences faites aux femmes en littérature?» Le Devoir, 26 juillet 2018

Mélanie Millette du Département de communication sociale et publique et Rachel Chagnon, directrice de l’IREF, sont citées dans «La pilosité exposée dans une publicité», Le Devoir, 5 juillet 2018

Archives

 
IREF25 web