MembresDevenir membre

Vous souhaitez devenir membre de l’IREF? Nous vous invitons à prendre connaissance des informations relatives aux différentes catégories de membres. Imprimer le formulaire qui apparaît au bas de cette page et le compléter. Joindre un curriculum vitae ou des informations pertinentes sur votre implication ou vos intérêts dans le champs des études féministes. Veuillez acheminer le formulaire par la poste. Les demandes d’accréditation transitent par le Conseil de l’IREF qui en fait la recommandation.

Informations sur les catégories de membres*

Professeures

Les critères d'habilitation sont :

1. Déposer une demande d'accréditation auprès de l'Institut et en informer son département.
2. Adhérer aux objectifs promus par l'Institut.
3. Intégrer une perspective féministe dans son enseignement, sa recherche ou son intervention.
4. Contribuer au développement des études féministes par le biais des publications, de travaux de recherche, de création ou des interventions pertinentes.

Chargées de cours ou professionnelles

Les critères d'habilitation sont :

1. Déposer une demande d'accréditation auprès de l'Institut.
2. Adhérer aux objectifs promus par l'Institut.
3. Intégrer une perspective féministe dans son enseignement, sa recherche ou son intervention.

Étudiantes

Les critères d'habilitation sont:

Les étudiantes inscrites dans les programmes en études féministes deviennent membres de l'Institut.

Les étudiantes inscrites à des programmes d'études de 1er, 2e et 3e cycles à l'UQAM qui intègrent une perspective féministe dans leurs travaux de recherche peuvent devenir membres en présentant une demande d'accréditation.

Associées

Peuvent être reconnues les personnes de l'UQAM (ou de l'extérieur) qui peuvent apporter une contribution significative au développement des études et de la recherche féministes.

Membres associées et membres institutionnels associés: adhésion : 10 $ pour frais d'envoi. Avec l'adhésion vous recevez par la poste le Bulletin d'Information qui paraît une fois durant l'année à l'automne, le Bulletin électronique IREF-INFO et des invitations à participer aux conférences, colloques, débats-midi et aux assemblées annuelles.

Membres institutionnels réguliers
Les membres institutionnels réguliers comprennent des unités de recherche ou des organismes de l’UQAM se consacrant à la recherche-création, à la formation ou aux services aux collectivités en études féministes.

Pour devenir membre de l’Institut en tant que « membre institutionnel régulier », une unité de recherche-création ou de formation doit :

  1. Bénéficier d’une reconnaissance institutionnelle de l’UQAM. Les sous-unités de centres de recherche ne sont pas directement admissibles.
  2. Consacrer une partie significative de ses activités à la recherche-création ou à la formation dans le domaine des études féministes.
  3. Adhérer aux objectifs généraux promus par l’Institut.

Procédures d’admission :

Faire parvenir une lettre d’intention et un dossier de candidature montrant de quelle manière leurs activités s’inscrivent dans les grandes orientations de l’Institut et correspondent à ses objectifs. Le dossier doit être adressé à la direction de l’Institut qui les transmet au Conseil.  

Les membres institutionnels réguliers ont le statut de membre votant à l’Assemblée générale des membres. Une, un mandataire doit être nommé à cet effet.

Membres institutionnels associés

Pour devenir membre de l’Institut en tant que « membre institutionnel associé », une unité de recherche-création ou un organisme doit :

  1. Mener des activités de recherche-création ou de formation dans le domaine des études féministes ou dans une perspective féministe, intra ou extra muros.
  2. Adhérer aux objectifs généraux promus par l’Institut.

Procédures d’admission :

Les unités de recherche ou organismes désirant joindre les rangs de l’Institut font parvenir une lettre d’intention et un dossier de candidature à la direction de l’Institut qui les transmet au Conseil. Les nouveaux membres institutionnels associés sont admis sur recommandation du Conseil d’Institut.

Ils sont invités, au moment de leur demande d’admission, à montrer de quelle manière leurs activités s’inscrivent dans les grandes orientations de l’Institut et correspondent à ses objectifs

Formulaire d'accréditation

Membres professeures, chargées de cours, professionnelles, associées et étudiantes; institutionnels réguliers et institutionnels associés  (PDF)

* Présentement, les membres féminins étant majoritaires à l'IREF, le féminin inclut le masculin.

Table ronde : Représentations médiatiques des femmes en politique

Mardi 25 septembre 12h30-14h, Salle DS-1950

Avec : Caterine Bourassa-Dansereau (Département de communication sociale et publique), Marianne Théberge-Guyon (Doctorante en communication), Audrey Gosselin-Pellerin (Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie) , Isabelle Gusse (Département de science politique), Fatoumata Bernadette Sonko (Sciences de l’information) et Rachel Chagnon (IREF et Département des sciences juridiques). Animation : Pascale Navarro, auteure et chroniqueuse politique.

Table rondeReprésentationsmédiatiques 2018

Archives

Notre membre honoraire Micheline Labelle signe «Les partis politiques face aux modèles d’immigration et d’intégration», Le Devoir, 14 août 2018

Rachel Chagnon, directrice de l'IREF, et Sandrine Ricci, chargée de cours à l'IREF, sont citées dans «La riposte d’une Parisienne à des commentaires désobligeants devient virale», Le Devoir, 1er août 2018

Rachel Chagnon était également à l’émission «Le 15-18», pour discuter du «Dépôt d’une loi sur le harcèlement de rue en France» sur la Première chaîne d’Ici Radio-Canada, 1er août 2018 (à 16h38). Elle est aussi citée dans l'article «Mouvement #MOIAUSSI Pour que les victimes comptent vraiment», La Presse+, 30 juillet 2018

Lori Saint-Martin, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, écrit à son tour un texte dans Le Devoir «De la responsabilité des écrivains» suite à la démission de la directrice de la revue XYZ «refusant de cautionner un texte du prochain numéro dont la chute raconte une scène d’agression sexuelle». Le Devoir, 28 juillet 2018

Isabelle Boisclair, membre associée à l’IREF et professeure à l’Université de Sherbrooke, publiait le texte «Représentation du viol en littérature: pour dire quoi?» Le Devoir, 27 juillet 2018

Martine Delvaux, membre IREF et professeure au Département d’études littéraires, répondait aux questions dans l'article «Comment parler des violences faites aux femmes en littérature?» Le Devoir, 26 juillet 2018

Mélanie Millette du Département de communication sociale et publique et Rachel Chagnon, directrice de l’IREF, sont citées dans «La pilosité exposée dans une publicité», Le Devoir, 5 juillet 2018

Archives

 
IREF25 web