• Logo du 30e anniversaire de l'IREF - 18 décembre 2020

Étiquette : cours FEM

ÉTÉ 2022: cours d’introduction aux écoféminismes (campus central de l’UQAM)

FEM300G: INTRODUCTION AUX ÉCOFÉMINISMES

COURS // FEM300X – Problématiques en études féministes

https://etudier.uqam.ca/cours?sigle=FEM300G#20222

1er cycle, 3 crédits, cours en présentiel en mode intensif à l’été 2022

Description du cours: Ce cours d’introduction aux écoféminismes permet de se familiariser avec les enjeux environnementaux et écologiques à travers les analyses féministes, écologistes, décoloniales et antispécistes. Il s’articule autour des différentes pistes théoriques, militantes et artistiques produites par le mouvement écoféministe pour repenser la crise climatique ainsi que pour comprendre et lutter contre les inégalités et les injustices environnementales et sociales. Ce cours analyse également les impacts des changements climatiques au Québec et à l’international avec une perspective féministe. Les éthiques du « care » et les luttes des femmes autochtones sont aussi abordées à l’aune de la pensée et des mouvements écoféministes.

Où : Université du Québec à Montréal – Campus central, cours en présentiel.

Du 2 mai au 22 juin 2022

  • Lundi: 14h-17h
  • Mercredi: 14h-17h

Consultez le plan de cours de l’enseignante Laurie Gagnon-Bouchard pour connaître le calendrier.

Proposé par l’IREF et la Faculté des sciences humaines, ce cours s’adresse à la fois aux personnes étudiantes inscrites dans les programmes de 1er cycle, les personnes inscrites au certificat en études féministes, aux concentrations de 1er cycle en études féministes, ainsi que toute personne (étudiant.e.s libres et auditeur.ice.s) intéressée à suivre un cours sur les questions d’actualités environnementales et féministes.

ÉTÉ 2022: cours d’initiation aux études féministes (campus Longueuil de l’UQAM)

FEM300F – Initiation pluridisciplinaire aux études féministes (à partir du 7 mai 2022)

Envie de retourner aux études ? De vivre une première expérience universitaire ? Tu t’intéresses aux questions féministes et tu veux en savoir davantage ? Tu veux un cours flexible qui se concilie bien avec le travail ?

Pourquoi – pour qui ? Un cours au campus de Longueuil de l’UQAM qui s’adresse surtout à des personnes débutantes en études féministes et pour des travaill·eurs·euses qui cherchent une formation qui se donne la fin de semaine. Le cours permettra une exploration en petits groupes sous forme de débats sur l’actualité à travers les différentes disciplines qui posent des questions sur les inégalités de genre et les identités qui font l’objet de marginalisations et de discriminations.

Cours intensif en mode hybride. Il y aura des cours en classe virtuelle, en asynchrone ainsi qu’en présentiel, les samedis du 7 mai au 18 juin 2022.

Consultez le plan de cours de l’enseignante Liza Petiteau pour connaître le calendrier des séances en présentiel et à distance.

 : Université du Québec à Montréal – Campus de Longueuil Adresse : 150, place Charles-Le Moyne – Local : 8620 (accessible en métro au terminus Longueuil-Université-de-Sherbrooke)

Pour vous inscrire sur votre portail d’étudiant.e cliquer sur Horaire – Été 2022

Pour toute question quant à l’inscription, communiquez avec l’Institut de recherches et d’études féministes à l’UQAM. Courriel cert.etudes.feministes@uqam.ca

Il est possible de s’inscrire au cours FEM300F uniquement en tant qu’étudiant·e libre ou auditeur·trice

Si vous décidez de faire une demande d’admission au certificat en études féministes à temps plein ou temps partiel pour la session d’automne 2022, ce cours pourra être crédité par la suite.

Colloques des séminaires FEM7000 à la maîtrise en études féministes

Féminismes en mouvement – mercredi 20 avril 2022

Colloque organisé dans le cadre du séminaire de maîtrise multidisciplinaire FEM7000-31 à la concentration en études féministes au 2e cycle. Vous pouvez assister à ces communications dans le champ des études féministes. Le programme du colloque du 20 avril 2022 est construit autour des notions de mouvement, d’éclatement, de subversion, d’intime, de résistance et de marges.

Programme complet ici. Comité d’organisation : Rosemarie Fournier-Guillemette , Fallon Rouillier et Camille Sébastien

Faire et penser avec un féminisme aux multiples voix – mercredi 27 avril 2022

Colloque organisé dans le cadre du séminaire de maîtrise multidisciplinaire FEM7000-30 à la concentration en études féministes au 2e cycle. Vous pouvez assister à ces communications dans le champ des études féministes. Le programme du colloque du 27 avril 2022 est construit autour des changements provoqués par le mouvement des femmes tout comme l’évolution différenciée de leur situation qui en résulte, tant localement qu’à travers le monde, qui ont amené les études féministes à s’ouvrir davantage, théoriquement et stratégiquement, à de nouveaux questionnements, à de nouveaux objets, à de nouveaux regards.

Programme complet ici. Comité d’organisation : Francine Descarries et les personnes étudiantes du cours FEM7000-30

Rappel: Monitorat pour réussir sa fin de session

Besoin d’aide pour vos travaux de session?

L’IREF, en collaboration avec la Faculté des sciences humaines, propose un monitorat en études féministes.

Ce monitorat s’adresse aux personnes étudiantes du certificat et de la concentration en études féministes, pour répondre à vos questions relatives aux théories, pratiques et méthodologies féministes (compte rendu, travaux de recherche, sources bibliographiques et citations, etc.).

Vous pouvez écrire à l’IREF, iref@uqam.ca pour rentrer en contact avec la monitrice de l’IREF, Audrey Rochon, pour toutes vos questions au sujet de vos travaux de session en études féministes.

L’horaire fixe du monitorat est le mercredi de 12 h 00 à 14 h 00 en ligne ou au local A-1735 (sur rendez-vous) jusqu’au 27 avril 2022

Pour un autre horaire, il faut prendre un rendez-vous avec la monitrice pour la rencontrer sur Zoom ou Teams.

Projet sur le Wiki de l’IREF: Lexique des termes en études féministes

Projet sur le Wiki de l’IREF, en libre accès:

Lexique des termes en études féministes

Que veulent dire les termes utilisés dans les cours en études féministes: Agentivité? Backlash? Bispirituel.le? Cisgenre? Double standard? Empouvoirement? Épicène? Féminisme matérialiste? Féminisme radical? Féminisme révolutionnaire? Identité de genre? iel? Intersectionnalité? Manspreading/étalement masculin? Sororité? Trigger warning (TW)/Avertissement de déclenchement? etc …

Un lexique, non-exhaustif, vient d’être publié sur le Wiki de l’IREF et qui permet de se familiariser avec les termes et concepts fréquemment utilisés en études et recherches féministes.

Merci aux membres de l’IREF: Maude Brunelle-Tremblay, doctorante en psychologie et inscrite à la concentration en études féministes, pour la réalisation de ce travail à l’hiver 2021. Merci également à Rosemarie Fournier-Guillemette, chargée de cours à l’IREF qui enseigne le cours FEM1000 – Introduction à la pensée féministe, pour la mise en place de ce projet!

Vous voulez en apprendre encore davantage? Inscrivez-vous au cours FEM300F – Initiation pluridisciplinaire aux études féministes qui sera donné en mode hybride de mai à juin 2022 au campus de Longueuil de l’UQAM.

AUJOURD’HUI: Portes ouvertes UQAM. Questions sur les études féministes? (08-02-2022)

Venez échanger avec des membres de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) qui répondront à vos questions sur les études féministes à l’UQAM, les activités de recherche, l’aide financière, le soutien aux études, l’admission et plus encore.

Posez vos questions lors des séances ZOOM :

  • mardi 8 février 2022 – 15 h-16 h : trimestre d’échange à l’Université Lyon 2 en Master d’études de genre
  • mardi 8 février 2022 – 16 h-20 h : échanger avec les membres de l’IREF au sujet des études féministes à l’UQAM

Inscrivez-vous pour participer aux différentes activités des Portes ouvertes virtuelles de l’UQAM et recevoir des conseils!

S’inscrire en études féministes à titre d’étudiant·e libre ou d’auditeur·rice à l’Hiver 2022

Au 1er cycle, les personnes qui désirent s’inscrire à des cours sans intégrer un programme d’études ont accès à une banque de plus de 300 cours offerts dans plusieurs domaines, dont les études féministes.

Pourquoi ne pas s’inscrire au cours FEM1000 | Introduction à la pensée féministe | UQAM

JeudiDu 10 janvier 2022
au 22 avril 2022
De 14h00 à 17h00Cours magistral

Le cours FEM1000 est un cours d’introduction permettra aux personnes étudiantes : 1) de prendre connaissance des enjeux sociaux mis en lumière par des précurseur.e.s (du 15e au 18e siècles) et des auteur.e.s (fin du 19e siècle à aujourd’hui) de la pensée féministe en Europe et en Amérique du nord, du point de vue des majoritaires et des minorisé.e.s; 2) de comprendre le caractère pluriel et hétérogène de la pensée féministe; 3) de saisir l’évolution non linéaire des rapports sociaux de sexe; 4) de reconnaître les différents courants de pensée du féminisme, leurs projets collectifs ainsi que leur développement historique; 5) d’identifier les divers cadres théoriques et les concepts (ex. identité sexuelle, oppression, différence) provenant des différents courants féministes en vue d’en saisir les implications dans l’analyse des rapports sociaux de sexe.

Pour avoir une idée du contenu de ce cours, voir les plan de cours de l’automne 2021

L’injustice épistémique: un concept pertinent pour les études féministes

Amandine Catala, professeure au Département de philosophie, membre de l’IREF, plaide pour la participation des groupes non dominants à la production et à la diffusion des connaissances.

Une personne subit une injustice épistémique si elle n’est pas adéquatement crue ou comprise parce qu’elle appartient à un groupe social non-dominant (p.ex., femmes, minorités sexuelles, Autochtones, personnes racisées comme non-blanches, personnes handicapées ou neurodiverses).

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’injustice et l’agentivité épistémiques, la professeure a obtenu, l’an dernier, une subvention dans le cadre du programme Savoir du CRSH pour un projet de recherche intitulé «Savoirs et esprits minorisés: pour une conception inclusive de l’agentivité et de l’injustice épistémiques».

À l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre, Amandine Catala était en entrevue avec Actualités UQAM concernant son projet de recherche : «L’adjectif «épistémique» fait référence à la connaissance. Le terme d’agentivité réfère quant à lui au fait d’agir. L’expression «agentivité épistémique» réfère donc à tout ce que nous pouvons faire avec la connaissance: par exemple, l’utiliser, la produire ou la transmettre.

Ainsi, il est possible qu’une personne qui tente de contribuer à un échange ne soit pas prise au sérieux en raison de biais chez l’interlocuteur. Par exemple, un juge qui ne croit pas le témoignage d’une victime parce que la victime est une femme; une médecin qui ne croit pas les symptômes que lui décrit un patient noir parce que le patient est noir; un étudiant qui ne reconnaît pas l’expertise d’un professeur en situation de handicap parce que le professeur est en situation de handicap; ou un enseignant qui conseille à un élève autochtone de ne pas faire d’études universitaires parce que l’élève est autochtone.

Ou encore, il est possible que l’expérience des membres de groupes non dominants soit mal comprise en raison de biais dans les outils interprétatifs (soit les représentations sociales, les mots, les concepts) que la société utilise pour interpréter différentes situations ou expériences. Comme ces outils interprétatifs sont produits principalement par les groupes dominants, ils ont tendance à ignorer ou à stigmatiser la situation des groupes non dominants. L’expérience de ces derniers sera donc moins facilement communicable ou compréhensible. Par exemple, quand le terme de harcèlement sexuel n’existait pas encore, les femmes qui subissaient cette situation ne pouvaient pas communiquer comme telle leur expérience de harcèlement sexuel. Selon les outils interprétatifs dominants, leur situation était (inadéquatement) caractérisée comme de la drague inoffensive ou comme une attention dont elles devraient se réjouir et non se plaindre.»

Lire la suite de l’entrevue dans Actualités UQAM

Vous pouvez l’écouter expliquer le concept dans la vidéo enregistrée lors de la journée d’études organisée par l’IREF, le 30 mai 2019: L’injustice épistémique : un concept pertinent pour les études féministes.

En études féministes, Amandine Catala, enseigne les cours :

Cours FEM300H:«Féminismes et antiracismes»

UQAM – Institut de recherche et d’études féministes (IREF)

Un des cours à contenu variable portant sur un aspect théorique, historique, sur une problématique ou une tendance en recherches et en études féministes, dit les cours FEM300X, qui sera enseigné cet automne est le FEM300H – Féminismes et antiracismes.

FEM300H: FÉMINISMES ET ANTIRACISMES

Automne 2021 – jeudi 9h30 – 12h30

Début des cours: 7 septembre 2021 – Fin: 20 décembre 2021

Cours enseigné en équipe par Sonia Alimi et Jade Almeida

« Ce cours, qui a une approche interdisciplinaire, accorde une attention particulière et critique à l’imbrication des rapports de pouvoir, afin de mieux appréhender le corpus théorique et la praxis féministe anti-raciste. Ce cours visera à comprendre dans un premier temps les manières par lesquelles les femmes et personnes non-binaires racisées, à la croisée de multiples systèmes d’oppressions, s’auto-définissent et pourquoi s’organisent-elles comme sujets politiques féministes antiracistes ? Il s’agira de revenir sur les dimensions socio-historiques de la constitution des groupes pionniers du féminismes antiracistes et d’amorcer une réflexion sur les concepts clés du champ d’études tels que : l’articulation et l’imbrication des systèmes d’oppressions (sexiste, racistes, capacitiste, colonialiste, hétérosexiste) l’engagement militant identitaire, l’action collective, les stratégies de lutte et de revendication, les rapports de pouvoirs internes aux féminismes etc..

Dans un second temps, afin de s’éloigner d’une logique par la catégorisation des différents groupes féministes antiracistes, nous avons plutôt choisi d’élaborer notre enseignement à partir d’une approche multiple et dynamique des liens entre ces différents mouvements. Nous aborderons donc les pratiques et les réflexions féministes antiracistes à partir de problématiques sociales contemporaines : Travail , Sexualité, Enjeux nords/suds, adulte/jeunes et systèmes d’oppression internes aux différents mouvements, Politiques des émotions, . 

Le troisième temps de notre cours intitulé « Oser l’utopie, oser un monde post-oppression- passation et réactualisation de résistance » reviendra quant à elle sur les « possibles » du féministes antiracistes. »

Cours FEM300B:«Perspectives féministes et cinéma»

UQAM – Institut de recherche et d’études féministes (IREF)

FEM300B: PERSPECTIVES FÉMINISTES ET CINÉMA

Automne 2021 – jeudi 14h00 à 17h00

Début des cours: 7 septembre 2021 – Fin: 20 décembre 2021

Un des cours à contenu variable portant sur un aspect théorique, historique, sur une problématique ou une tendance en recherches et en études féministes, dit les cours FEM300X, qui sera enseigné cet automne à l’IREF est le FEM300B ​«Perspectives féministes et cinéma».

Le cours FEM300B ​«Perspectives féministes et cinéma» se veut une étude historique et théorique des fonctions de l’image dans la construction des rôles sexuels et des rapports de genre: théories féministes, stéréotypes sexuels, récit œdipien, voyeurisme et identification, censure et pornographie, etc. Que dit le septième art au sujet de notre rapport au sexe et au genre? En quoi reproduit-il ou questionne-t-il les structures dominantes? À travers une variété de figures (classiques et contemporaines) et de courants, nous présentons, comparons et évaluons différentes analyses sociologiques, économiques, esthétiques et sémiologiques qui prennent comme objet le genre au cinéma.

Ce cours explore l’étude de la représentation du sexe et du genre au cinéma selon une variété d’approches critiques, à l’exemple des théories féministes, de la critique gaie et lesbienne et de la théorie queer. Ce cours propose également une introduction aux ​gender studies et aux​ cultural studies dans le contexte plus spécifique des études cinématographiques.

Institut de recherches et d’études féministes

Créé en 1990, l’Institut de recherches et d’études féministes a pour mission de promouvoir et de développer la formation et la recherche féministes dans une perspective interdisciplinaire. Il constitue un regroupement de plus de 660 membres professeur·e·s, chercheur·e·s, chargé·e·s de cours, professionnel·le·s, étudiant·e·s de l’UQAM, ainsi que des professeur·e·s et des membres associé·e·s.

Coordonnées

Institut de recherches et d’études féministes
Local VA-2200
210, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L1