• Crédit Photo : Services des communications et du recrutement UQAM

Tag: prix

Le livre «Le boys club» remporte le Grand Prix du livre de Montréal

L’essai de notre membre professeure à l’IREF, Martine Delvaux,  publié aux Éditions du remue-ménage remporte le Grand Prix du livre de Montréal qui vise à promouvoir l’excellence en création littéraire et à souligner le dynamisme du milieu montréalais de l’édition. Toutes nos félicitations à Martine et aux Éditions du remue-ménage!

Le boys club: «Ils sont tournés les uns vers les autres. Ils s’observent et s’écoutent. Ils s’échangent des idées, des armes, de l’argent ou des femmes. Dans cet univers clos réservé aux hommes, le pouvoir se relaie et se perpétue à la façon d’une chorégraphie mortifère. Le boys club n’est pas une institution du passé. Il est bien vivant, tentaculaire: État, Église, armée, université, fraternités, firmes… et la liste s’allonge.

À la manière d’une chasse à l’image, c’est dans les représentations au cinéma et à la télévision que Martine Delvaux le traque. Véritable plongée en eaux noires, ce livre nous invite à considérer l’entre-soi des hommes comme un phénomène régressif. Un dispositif à profaner, déconstruire, refuser, parce que nos vies comptent(Source: les Éditions du remue-ménage)

Lire la suite du communiqué de presse

Line Chamberland, membre professeure de l’IREF, a été honorée par le réseau UQ avec le Prix d’excellence du partenariat

Félicitations à Line Chamberland, membre professeure, qui a été honorée par le réseau UQ.

« Pionnière dans le domaine des études sur la diversité sexuelle, Line Chamberland se distingue par la valeur des connaissances produites en étroite collaboration avec ses nombreux partenaires. Reconnus pour leur pertinence sociale, leur rigueur et leur qualité scientifique, ses travaux ont généré des retombées concrètes et contribué à lever des obstacles à la pleine inclusion des personnes issues des minorités sexuelles et de genre.

La professeure est titulaire de la Chaire partenariale de recherche sur l’homophobie. Lors de sa création, en 2011, cette chaire était la première du genre au Canada et la seconde en Amérique du Nord, après celle de l’Université Harvard. Incubateur de projets et d’initiatives sur la diversité sexuelle et de genre, la chaire a contribué au développement d’outils de sensibilisation, de programmes d’intervention, de formations spécialisées et de stratégies d’action permettant de combattre les préjugés, d’enrayer la violence homophobe et transphobe, de promouvoir l’égalité des droits et de favoriser le mieux-être des personnes des minorités sexuelles et de genre. »

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE DANS ACTUALITÉS UQAM

Véronique Leduc, membre professeure de l’IREF, reçoit la médaille du service méritoire de la Gouverneure générale du Canada

Félicitations à Véronique Leduc, professeure au Département de communication sociale et publique, pour l’octroi de la médaille du service méritoire de la Gouverneure générale du Canada !

« Cette distinction honorifique, parmi les plus hautes au pays, lui a été remise par la Gouverneure générale du Canada, Julie Payette, pour son implication qui vise à briser les barrières de l’exclusion sociale et à renforcer l’accessibilité aux études supérieures et à la culture pour les personnes sourdes et malentendantes. »

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE DANS ACTUALITÉS UQAM

Lyne Kurtzman, membre professionnelle de l’IREF, est honorée par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture

Félicitations à Lyne Kurtzman, agente de développement au Service aux collectivités et membre professionnelle de l’IREF, qui a reçu le Prix d’excellence des professionnels et professionnelles de recherche pour l’année 2020 du FRQSC.

«De 2000 à 2010, «prêtée» par le SAC, la professionnelle se retrouve à l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM. Elle y occupe le poste de coordonnatrice générale de l’Alliance de recherche IREF/Relais-femmes (ARIR), consacrée au transfert et à la valorisation des connaissances dans les milieux universitaire et communautaire. «J’étais en terrain connu, observe-t-elle, car l’approche de l’Alliance était directement inspirée de celle du SAC.» L’IREF lui confie également le poste de responsable de la recherche. «Jusque-là, l’Institut avait surtout axé son développement sur la formation en études féministes et souhaitait donner une nouvelle impulsion aux activités de recherche.»

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE DANS ACTUALITÉS UQAM

Institut de recherches et d’études féministes

Créé en 1990, l’Institut de recherches et d’études féministes a pour mission de promouvoir et de développer la formation et la recherche féministes dans une perspective interdisciplinaire. Il constitue un regroupement de plus de 500 membres professeures, chercheures, chargées de cours, professionnelles, étudiantes et étudiants de l’UQAM, ainsi que des professeures et des membres associées.

Suivez-nous

Coordonnées

Institut de recherches et d’études féministes
Local VA-2200
210, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L1