• 23e numéro de FéminÉtudes
    23e numéro de FéminÉtudes

Étiquette : publication

Un cours sur la culture populaire et les féminismes cet automne au campus UQAM-Longueuil

FEM300E – Culture populaire et féminismes

(OFFERT À L’AUTOMNE 2022 au Campus de Longueuil, le mardi de 14h à 17h)
Ce cours, développé à l’IREF, fait partie de la série des cours FEM300X à contenu variable portant sur un aspect théorique, historique, sur une problématique ou une tendance en études féministes.

Le cours FEM300E Culture populaire et féminismes propose une introduction aux cultural studies et aux gender studies, tout en s’articulant autour d’une variété d’approches théoriques (théories féministes, critique gaie et lesbienne, théorie queer). Il sera question d’étudier divers objets issus des industries culturelles (film, série, livre à succès, roman graphique, littérature adolescente, zine, vlog et blog, jeu vidéo, réseaux sociaux, mode). Tout en s’attardant à la définition même du populaire, le cours privilégie une approche intersectionnelle qui tient compte des limites qu’atteint parfois la culture pop en matière de diversités de classes, de genres, de sexes. Les lectures théoriques et les œuvres étudiées mettront en lumière ces tensions souvent inhérentes aux discours produits à même la culture populaire.

POUR LES PERSONNES ÉTUDIANTES LIBRES / AUDITRICES : vous avez jusqu’au 8 septembre pour vous y inscrire.

Lancement de «PAUL B. PRECIADO. LE PLAISIR-SAVOIR» (13-06-2022)

LANCEMENT DU NUMÉRO 279 DE LA REVUE SPIRALE
« PAUL B. PRECIADO. LE PLAISIR-SAVOIR »
Lundi 13 juin 2022
17 h – 19 h
Galerie de l’UQAM
Entrée libre

+ ÉVÈNEMENT FACEBOOK
Le dossier du numéro de Spirale, intitulé « Paul B. Preciado. Le plaisir-savoir » est dirigé par Thérèse St-Gelais, directrice de l’IREF, et Clark Pignedoli, diplômé en études féministes à l’UQAM.
Philosophe et commissaire au parcours militant, Paul B. Preciado est l’un des penseur·e·s contemporain·e·s qui a le plus contribué à l’articulation des mouvements de la pensée queer et trans/féministe. En revisitant le concept de plaisir-savoir, présent dans l’ensemble de l’œuvre de Preciado, les auteurs et autrices de ce dossier dialoguent avec les écrits et les pratiques du philosophe-commissaire, afin d’explorer des voies alternatives pour réfléchir le savoir, la langue, le désir, qui passent par un désapprentissage des normes. Les textes sont écrits par plusieurs membres de de l’IREF. Pascale Bérubé, Loïs Crémier, Isabelle Boisclair, Kevin Lambert, Benoît Paul B. Loiseau, Clovis Maillet, Laurence Perron, Clark Pignedoli et Thérèse St-Gelais.

Karen Messing, lauréate du Prix Leo Panitch du meilleur livre

Ergonome et généticienne de renommée internationale, la professeure émérite du Département des sciences biologiques Karen Messing, membre honoraire associée à l’IREF, est la lauréate 2021 du Prix Leo Panitch du meilleur livre, qui récompense le meilleur ouvrage en études canadiennes sur le travail et le syndicalisme. La chercheuse a été honorée pour son livre Bent out of Shape: Shame, Solidarity and Women’s Bodies at Work (BTL Books, Toronto), traduit en français par Geneviève Boulanger sous le titre Le deuxième corps. Femmes au travail, de la honte à la solidarité (éditions Écosociété). 

Lire la suite de l’article

Cahiers de l’IREF publiés sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain

Dans le cadre d’une toute nouvelle collaboration avec l’Observatoire de l’imaginaire contemporain (OIC), l’équipe de l’Institut de recherches et d’études féministes est heureuse de vous annoncer la mise en ligne, en format html, de plusieurs Cahiers de l’IREF, dont le dernier, le numéro 9, lancé le 2 mai dernier et dirigé par Jennifer Bélanger, Manon Huberland et Marie-Pier  Lafontaine : Mères et filles de soi(e): filiations tissées, nouées et rompues dans la littérature contemporaine transnationale. La préface est écrite par Lori Saint-Martin.
 
L’Observatoire de l’imaginaire contemporain est conçu comme un environnement de recherches et de connaissances (ERC), c’est-à-dire une ressource complexe mise en ligne, offrant des résultats de recherche et des strates d’analyse permettant d’exploiter un thème et d’animer une communauté de chercheur·e·s.
 
Vous trouverez, sous l’onglet publication les 5 derniers numéros des Cahiers de l’IREF, l’intégration des autres cahiers se poursuivra en 2022-2023.
 
La Revue étudiante de l’IREF, FéminÉtudes, développera sur cette plate-forme, au courant des prochains mois, un espace de production et de diffusion de textes à travers l’outil des Carnets.  
 
Nous vous souhaitons une bonne lecture et bonne exploration sur le site de l’OIC!

Vidéos «Diversité de genre à l’université» et «Rédaction féministe et inclusive»

La capsule vidéo Accueillir la diversité de genre en contextes pédagogique et professionnel mise en ligne en avril 2022 aborde les bonnes pratiques d’accueil, d’enseignement et de recherche qui favorisent le bien-être et la réussite des personnes trans, non binaires et queers à l’université. La capsule s’adresse au corps enseignant et au personnel employé des universités québécoises.

Des ressources complémentaires sont disponibles sur la page « Communication féministe et inclusive » ainsi que la capsule produite en 2020 sur la Rédaction féministe et inclusive

Ces projets sont élaborés afin de favoriser une pédagogie inclusive à l’Institut de recherches et d’études féministes de l’Université du Québec à Montréal (IREF) en collaboration avec le Carrefour technopédagogique de l’UQAM. 

Partenaires : 

Réseau québécois en études féministes (RéQEF)

Association étudiante en études féministes (AEEF UQAM)

Mise en ligne le 6 avril 2022 sur UQAM.TV

Affiche du lancement de la capsule

Projet sur le Wiki de l’IREF: Lexique des termes en études féministes

Projet sur le Wiki de l’IREF, en libre accès:

Lexique des termes en études féministes

Que veulent dire les termes utilisés dans les cours en études féministes: Agentivité? Backlash? Bispirituel.le? Cisgenre? Double standard? Empouvoirement? Épicène? Féminisme matérialiste? Féminisme radical? Féminisme révolutionnaire? Identité de genre? iel? Intersectionnalité? Manspreading/étalement masculin? Sororité? Trigger warning (TW)/Avertissement de déclenchement? etc …

Un lexique, non-exhaustif, vient d’être publié sur le Wiki de l’IREF et qui permet de se familiariser avec les termes et concepts fréquemment utilisés en études et recherches féministes.

Merci aux membres de l’IREF: Maude Brunelle-Tremblay, doctorante en psychologie et inscrite à la concentration en études féministes, pour la réalisation de ce travail à l’hiver 2021. Merci également à Rosemarie Fournier-Guillemette, chargée de cours à l’IREF qui enseigne le cours FEM1000 – Introduction à la pensée féministe, pour la mise en place de ce projet!

Vous voulez en apprendre encore davantage? Inscrivez-vous au cours FEM300F – Initiation pluridisciplinaire aux études féministes qui sera donné en mode hybride de mai à juin 2022 au campus de Longueuil de l’UQAM.

La revue FéminÉtudes en libre accès sur le site de l’IREF

FéminÉtudes est une revue étudiante, féministe et multidisciplinaire. La revue est née en 1995 de l’initiative d’étudiantes féministes dans l’intérêt de partager leurs recherches et de créer un groupe affinitaire. La revue est dirigée par des collectifs de rédaction bénévoles et autogérés, et soutenue par l’Institut de Recherches en Études Féministes (IREF) de l’Université du Québec à Montréal.

Les numéros 1 à 21 sont maintenant disponibles en libre accès sur le site de l’IREF

Le dernier numéro (vol.23) est en vente ici

Suivez la page Facebook pour vous tenir au courant des appels à contributions et des événements de la revue.

Points de vente pour acheter le nouveau FéminÉtudes no.23

23e numéro de FéminÉtudes, « Futurs & Projections »

Membres IREF, vous pouvez passer à l’IREF (local VA-2200) pour acheter une copie, au coût de 20$, en argent comptant. Les revues, sont disponibles en nombres limités!

Sinon, également disponible à ces points de vente:

Les graphistes: Chloé Gastinel et Elen Kolev ✨

Suivez la page Facebook pour vous tenir au courant des appels à contributions et des événements de la revue.

Lire l’essai de Mélissa Blais pour commémorer le 6 décembre 1989

Cette année, il y a eu 18 féminicides au Québec.

Aujourd’hui, il y 32 ans, avait lieu la tuerie de l’École polytechnique de Montréal, un féminicide où 14 femmes ont été assassinées parcequ’elles étaient des femmes. Mélissa Blais, diplômée en histoire et en sociologie avec une concentration en études féministes, aujourd’hui professeure associée à l’IREF, est l’autrice de l’essai J’haïs les féministes publié en 2009 aux Éditions du remue-ménage. Toujours d’actualité, son ouvrage issu de son mémoire de maîtrise, éclaire les débats entre féminisme et antiféminisme encore présents derrière cette tragédie du 6 décembre 1989.

Mélissa Blais a répondu aux questions de Radio-Canada : Polytechnique : retour sur les racines antiféministes de cette tragédie.

L’IREF avait organisé un événement de commémoration des 30 ans de la tuerie de Polytechnique, le 29 novembre 2019, dans l’agora de l’UQAM, que vous pouvez regarder sur notre VIMEO: Où étiez-vous le 6 décembre?

vol.23, no.1, 2021 «Futurs & Projections»

Le lancement du 23e numéro de FéminÉtudes, « Futurs & Projections », a eu lieu en octobre 2021.

Vous pouvez vous procurer le dernier numéro de la revue FéminÉtudes aux endroits suivants :

  • L’institut de recherches et d’études féministes (IREF) (20 $ à payer en argent comptant) ;
  • Coop Berri-UQAM
  • Coop Judith-Jasmin
  • Librairie Zone Libre
  • Librairie Le port de tête
  • Café Aquin (UQAM)
  • Librairie Raffin (succursale sur la rue Saint-Hubert)
  • Librairie Carcajou (succursale de Rosemère)
  • Librairie L’Euguélionne

* Nous reconnaissons que nous lançons ce numéro de revue sur le territoire autochtone non cédé de Tio’tia:ke [🗣 djodjâgué], lequel est colonialement désigné sous le nom de Montréal. Historiquement et encore à ce jour, ce territoire constitue un lieu de vie et de rencontres pour plusieurs peuples, dont la nation Kanien’kehá:ka. En tant que féministes, notre projet de libération est indissociable d’une approche intersectionnelle et décoloniale tenant compte des multiples formes d’oppression et de leurs intersections, de la manière dont elles affectent particulièrement les femmes autochtones localement et à travers le monde (violences genrées, judiciarisation, pauvreté…), et des nombreuses formes de résistance et de résilience menées par ces dernières.

Institut de recherches et d’études féministes

Créé en 1990, l’Institut de recherches et d’études féministes a pour mission de promouvoir et de développer la formation et la recherche féministes dans une perspective interdisciplinaire. Il constitue un regroupement de plus de 750 membres professeur·e·s, chercheur·e·s, chargé·e·s de cours, professionnel·le·s, étudiant·e·s de l’UQAM, ainsi que des professeur·e·s et des membres associé·e·s.

Coordonnées

Institut de recherches et d’études féministes
Local VA-2200
210, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L1