• Identité visuelle de l’IREF 2022

Étiquette : publication

Cahiers de l’IREF publiés sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain

Dans le cadre d’une toute nouvelle collaboration avec l’Observatoire de l’imaginaire contemporain (OIC), l’équipe de l’Institut de recherches et d’études féministes est heureuse de vous annoncer la mise en ligne, en format html, de plusieurs Cahiers de l’IREF, dont le dernier, le numéro 9, lancé le 2 mai dernier et dirigé par Jennifer Bélanger, Manon Huberland et Marie-Pier  Lafontaine : Mères et filles de soi(e): filiations tissées, nouées et rompues dans la littérature contemporaine transnationale. La préface est écrite par Lori Saint-Martin.
 
L’Observatoire de l’imaginaire contemporain est conçu comme un environnement de recherches et de connaissances (ERC), c’est-à-dire une ressource complexe mise en ligne, offrant des résultats de recherche et des strates d’analyse permettant d’exploiter un thème et d’animer une communauté de chercheur·e·s.
 
Vous trouverez, sous l’onglet publication les 5 derniers numéros des Cahiers de l’IREF, l’intégration des autres cahiers se poursuivra en 2022-2023.
 
La Revue étudiante de l’IREF, FéminÉtudes, développera sur cette plate-forme, au courant des prochains mois, un espace de production et de diffusion de textes à travers l’outil des Carnets.  
 
Nous vous souhaitons une bonne lecture et bonne exploration sur le site de l’OIC!

Vidéos «Diversité de genre à l’université» et «Rédaction féministe et inclusive»

La capsule vidéo Accueillir la diversité de genre en contextes pédagogique et professionnel mise en ligne en avril 2022 aborde les bonnes pratiques d’accueil, d’enseignement et de recherche qui favorisent le bien-être et la réussite des personnes trans, non binaires et queers à l’université. La capsule s’adresse au corps enseignant et au personnel employé des universités québécoises.

Des ressources complémentaires sont disponibles sur la page « Communication féministe et inclusive » ainsi que la capsule produite en 2020 sur la Rédaction féministe et inclusive

Ces projets sont élaborés afin de favoriser une pédagogie inclusive à l’Institut de recherches et d’études féministes de l’Université du Québec à Montréal (IREF) en collaboration avec le Carrefour technopédagogique de l’UQAM. 

Partenaires : 

Réseau québécois en études féministes (RéQEF)

Association étudiante en études féministes (AEEF UQAM)

Mise en ligne le 6 avril 2022 sur UQAM.TV

Affiche du lancement de la capsule

Projet sur le Wiki de l’IREF: Lexique des termes en études féministes

Projet sur le Wiki de l’IREF, en libre accès:

Lexique des termes en études féministes

Que veulent dire les termes utilisés dans les cours en études féministes: Agentivité? Backlash? Bispirituel.le? Cisgenre? Double standard? Empouvoirement? Épicène? Féminisme matérialiste? Féminisme radical? Féminisme révolutionnaire? Identité de genre? iel? Intersectionnalité? Manspreading/étalement masculin? Sororité? Trigger warning (TW)/Avertissement de déclenchement? etc …

Un lexique, non-exhaustif, vient d’être publié sur le Wiki de l’IREF et qui permet de se familiariser avec les termes et concepts fréquemment utilisés en études et recherches féministes.

Merci aux membres de l’IREF: Maude Brunelle-Tremblay, doctorante en psychologie et inscrite à la concentration en études féministes, pour la réalisation de ce travail à l’hiver 2021. Merci également à Rosemarie Fournier-Guillemette, chargée de cours à l’IREF qui enseigne le cours FEM1000 – Introduction à la pensée féministe, pour la mise en place de ce projet!

Vous voulez en apprendre encore davantage? Inscrivez-vous au cours FEM300F – Initiation pluridisciplinaire aux études féministes qui sera donné en mode hybride de mai à juin 2022 au campus de Longueuil de l’UQAM.

La revue FéminÉtudes en libre accès sur le site de l’IREF

FéminÉtudes est une revue étudiante, féministe et multidisciplinaire. La revue est née en 1995 de l’initiative d’étudiantes féministes dans l’intérêt de partager leurs recherches et de créer un groupe affinitaire. La revue est dirigée par des collectifs de rédaction bénévoles et autogérés, et soutenue par l’Institut de Recherches en Études Féministes (IREF) de l’Université du Québec à Montréal.

Les numéros 1 à 21 sont maintenant disponibles en libre accès sur le site de l’IREF

Le dernier numéro (vol.23) est en vente ici

Suivez la page Facebook pour vous tenir au courant des appels à contributions et des événements de la revue.

Points de vente pour acheter le nouveau FéminÉtudes no.23

23e numéro de FéminÉtudes, « Futurs & Projections »

Membres IREF, vous pouvez passer à l’IREF (local VA-2200) pour acheter une copie, au coût de 20$, en argent comptant. Les revues, sont disponibles en nombres limités!

Sinon, également disponible à ces points de vente:

Les graphistes: Chloé Gastinel et Elen Kolev ✨

Suivez la page Facebook pour vous tenir au courant des appels à contributions et des événements de la revue.

Lire l’essai de Mélissa Blais pour commémorer le 6 décembre 1989

Cette année, il y a eu 18 féminicides au Québec.

Aujourd’hui, il y 32 ans, avait lieu la tuerie de l’École polytechnique de Montréal, un féminicide où 14 femmes ont été assassinées parcequ’elles étaient des femmes. Mélissa Blais, diplômée en histoire et en sociologie avec une concentration en études féministes, aujourd’hui professeure associée à l’IREF, est l’autrice de l’essai J’haïs les féministes publié en 2009 aux Éditions du remue-ménage. Toujours d’actualité, son ouvrage issu de son mémoire de maîtrise, éclaire les débats entre féminisme et antiféminisme encore présents derrière cette tragédie du 6 décembre 1989.

Mélissa Blais a répondu aux questions de Radio-Canada : Polytechnique : retour sur les racines antiféministes de cette tragédie.

L’IREF avait organisé un événement de commémoration des 30 ans de la tuerie de Polytechnique, le 29 novembre 2019, dans l’agora de l’UQAM, que vous pouvez regarder sur notre VIMEO: Où étiez-vous le 6 décembre?

vol.23, no.1, 2021 « Futurs & Projections »

Le lancement du 23e numéro de FéminÉtudes, « Futurs & Projections », a eu lieu!

Dès maintenant, vous pouvez vous procurer le dernier numéro de la revue FéminÉtudes aux endroits suivants :

  • L’institut de recherches et d’études féministes (IREF) (à payer en argent comptant) ;
  • Coop Berri-UQAM;
  • Coop Judith-Jasmin;
  • Librairie Zone Libre;
  • Librairie Le port de tête;
  • Café Aquin (UQAM);
  • Librairie Raffin (succursale sur la rue Saint-Hubert);
  • Librairie Carcajou (succursale de Rosemère);
  • Librairie L’Euguélionne


* Nous reconnaissons que nous lançons ce numéro de revue sur le territoire autochtone non cédé de Tio’tia:ke [🗣 djodjâgué], lequel est colonialement désigné sous le nom de Montréal. Historiquement et encore à ce jour, ce territoire constitue un lieu de vie et de rencontres pour plusieurs peuples, dont la nation Kanien’kehá:ka. En tant que féministes, notre projet de libération est indissociable d’une approche intersectionnelle et décoloniale tenant compte des multiples formes d’oppression et de leurs intersections, de la manière dont elles affectent particulièrement les femmes autochtones localement et à travers le monde (violences genrées, judiciarisation, pauvreté…), et des nombreuses formes de résistance et de résilience menées par ces dernières. *Le port du couvre-visage est obligatoire.*

«Le deuxième corps. Femmes au travail, de la honte à la solidarité»

Karen Messing : autrice, professeure émérite au Département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal, membre de l’IREF, et spécialiste reconnue mondialement de la santé des femmes au travail, ergonome et généticienne vient de publier en traduction française Le deuxième corps. Femmes au travail, de la honte à la solidarité aux Éditions Écosociété.

Le salaire n’est pas la seule source d’inégalité pour les travailleuses. Blagues sexistes, avances déplacées, outils inappropriés, maladies professionnelles considérées comme imaginaires (dépression, anxiété), résultat d’une faiblesse (troubles musculo-squelettiques), étranges (grossesse, ménopause) ou dégoûtantes (troubles menstruels) : que pouvons-nous faire pour améliorer la condition des travailleuses? Comment nous libérer du jugement sur nos corps? Voilà quelques-unes des questions auxquelles les panélistes tenteront de répondre à l’occasion de cette table ronde diffusée en direct.

Pour trouver le livre > https://www.leslibraires.ca/…/le-deuxieme-corps-femmes…

Pour en savoir plus, écoutez la table ronde organisée le 19 oct. sur la page Facebook des Éditions Écosociété. https://www.facebook.com/ecosociete/

Le féminisme pop, après le cours, le livre

Le féminisme pop. La défaillance de nos étoiles par Sandrine Galand, membre chargée de cours à l’IREF, en librairie le 21 septembre 2021

Nous sommes fières de notre membre chargée de cours, Sandrine Galand, enseignante du cours FEM300E: culture populaire et féminismes, qui voit ses recherches publiées aux Éditions du remue-ménage.

À travers un corpus de vedettes hollywoodiennes, Sandrine Galand explore ce qui dérange dans le féminisme pop. Dans la lignée de Madonna, des Riot Girrrls et des Spice Girls, s’élèvent aujourd’hui les voix et les corps de femmes puissantes et populaires comme Beyoncé. Mais est-ce que le féminisme et la société de consommation font réellement bon ménage ? Peut-on être à la fois une pop star et une icône féministe ?

Depuis qu’il se diffuse en masse sur les réseaux sociaux, et encore plus avec les mouvements de libération de la parole à l’échelle planétaire, le féminisme semble être devenu le branding de toute une industrie. Les idées de résistance se répandent désormais à travers la mode, la publicité, la musique et l’image de marque de ses ambassadrices. La performance de soi devient inhérente à l’engagement. Sandrine Galand plonge au coeur de ces questions délicates dans cet essai documenté sur la place du féminisme dans la culture populaire contemporaine, avec son lot de contradictions et de failles. L’autrice réapprend à aimer ces figures pop pour mieux repérer ce qu’elles représentent de subversif et d’inclusif. Pour mieux révéler ce qui se passe entre les gloires et les chutes. Plus qu’un effet de mode, ce sont de nouveaux récits qui s’écrivent avec ou en marge des féminismes.

Lire l’article dans Actualités UQAM: « Ces stars qui se disent féministes » publié le 7 sept. 2021

LANCEMENT du livre ✰ LE FÉMINISME POP, mardi 28 sept. à la Librairie Le Port de tête à partir de 17h00

Table des matières du livre

https://www.editions-rm.ca/livres/feminisme-pop/

Nouvelle publication collective des membres de l’IREF

L’IREF souligne 30 ans de recherches et d’études féministes à l’UQAM avec diverses initiatives qui s’échelonneront pendant toute l’année.

Le 8 avril 2021 était lancée la publication L’UQAM pionnière du développement des études féministes dans la francophonie.

Cette publication regroupe les versions écrites d’une douzaine d’interventions faites au colloque du même titre en janvier 2020. Plusieurs pionnières des études féministes à l’UQAM y ont contribué, notamment Ruth Rose, Karen Messing, Micheline de Sève, Christine Corbeil et Francine Descarries.

couverture de la publication pionnières
couverture de la publication pionnières

Institut de recherches et d’études féministes

Créé en 1990, l’Institut de recherches et d’études féministes a pour mission de promouvoir et de développer la formation et la recherche féministes dans une perspective interdisciplinaire. Il constitue un regroupement de plus de 660 membres professeur·e·s, chercheur·e·s, chargé·e·s de cours, professionnel·le·s, étudiant·e·s de l’UQAM, ainsi que des professeur·e·s et des membres associé·e·s.

Coordonnées

Institut de recherches et d’études féministes
Local VA-2200
210, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L1